AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le soir où il ne se passait rien

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le soir où il ne se passait rien   Jeu 7 Jan - 14:19




    A première vue, en entrant au Glorious Tankard on n’aurait pas dit qu’on était un vendredi soir. Il n’y avait pas beaucoup de monde en table et s’il n’y avait eut les habitués au bar on aurait pu se demander ce qui se passait. D’ordinaire, aux environs de 21h, le Glorious est remplis. Les tables sont toutes occupés de vendredi soir, et le bar ne désempli pas. Il y a même assez souvent des bagarres le vendredi soir. Mais pas ce soir. Aujourd’hui on se dirait plutôt un lundi soir. Même hier il y avait eut plus de monde. Comme le patron est habitué aux ras-de-marrées du vendredi soir, il y avait pas mal de serveuse, le barmaid, le videur et le cuistot était là. Bref, en équipe complète. Sauf qu’on avait pas grand-chose à faire. La serveuse la plus coquette était allée se refaire une beauté, il y a vingt minutes, et on pouvait supposer avec justesse qu’elle n’en était qu’au fard à paupière. Le cuistot s’était décidé à préparer sa spécialité dans le but de s’améliorer et tenait à ce que tout le monde y goûte. Le peu de clients qui étaient là, surpris d’avoir un plat ouvert, n’osait pas refuser. Mais le personnel y avait déjà goûté des centaines de fois et n’avait pas faim. Quand au barmaid… il était en pleine discussion avec la plus jeune des serveuses qui s’ennuyait trop pour rester tranquillement assise sans rien faire.

      « C’est bizarre tout de même. Il n’y a même pas les gars du chantier. »


    Depuis peu de temps, il y avait un chantier à Saint Bel. Ca ne passait pas inaperçu, tout le monde en parlait comme on parlait de la météo ou de l’état de la route qui était révoltant. Mais ceux qui étaient avantagés par le chantier c’était bien le personnel du Glorious Tankard. Faut bien dire que leurs meilleurs clients au bar c’était les gars du chantier. A coup de whisky pur et de vodka, ils ne semblaient jamais totalement ivre et capable d’enchaîner ainsi toute la nuit. Evidement, pour eux, personne à appeler pour qu’ils ne reprennent pas la route.

      « C’est bien le premier vendredi soir que je vois le bar aussi vide ! »


    De la position assise sur un tabouret, les coudes sur le comptoir, la tête posée sur ses poings, la jeune fille passa à une position différente lorsque Harper lui offrit un verre d’eau. Elle glissa son doigt autour du rebord du verre, d’un geste très sensuel, plantant ses yeux dans ceux du barmaid. Elle ne le draguait pas tous les soirs. Si June était une adolescente avec les hormones en folie, elle n’était pas non plus complètement idiote. Elle ne se lançait dans son numéro de drague uniquement lorsqu’elle sentait le champs libre et la piste dégagée. Harper était franchement mignon. Assez baraqué pour sa taille fine, on n’aurait jamais dit qu’il avait autant de muscle à le voir. A première vu il ressemblait plus à un instituteur fluet qu’à un barmaid capable de repousser les clients un peu trop gêneurs. Mais il n’y avait pas que ça d’intéressant chez lui, il y avait aussi son minoi de jeune premier qui le rendait charmant. Il avait en revanche un regard à la fois doux et mystérieux. June aimait se plonger dedans. Elle avait une sensation d’apaisement lorsqu’elle le faisait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le soir où il ne se passait rien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until Dark :: HORS JEU :: Corbeille-
Sauter vers: