AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aurelia Aquila Claudius | PANDORA

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:24

AURELIA AQUILA CLAUDIUS
feat. Eliza Dushku





    (c) wrecklessly


      SURNOM : Pandora est son seul et unique surnom. Pour ceux qui s'y connaissent un minimum en mythologie grecque, Pandore (en grec ancien Πανδώρα/Pandốra, « tous les dons ») est la première femme. Elle est associée à la légende de la « Boîte de Pandore ». (Une jarre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité. On lui interdit de l’ouvrir. Par curiosité, elle ne respecta pas la condition et tous les maux s’évadèrent pour se répandre sur la Terre.)
      DATE DE NAISSANCE : Née sous le règne de César Auguste, quinze années "avant Jésus-Christ".
      AGE : Elle a vécu 2023 ans sur terre, mais a l'apparence d'une jeune femme d'une vingtaine d'années.
      LIEU DE NAISSANCE : Elle est née à Rome.
      STATUT SOCIAL : Elle n'a jamais été mariée, mais son cœur n'a toujours appartenu qu'à un seul homme : Magnus.
      HIERARCHIE : Malgré son ancienneté et sa grande expérience, Pandora n'a jamais souhaité se mêler aux autres vampires, qu'elle qualifie de 'sots'. Elle n'a aucun titre hiérarchique, et n'en voudrait pour rien au monde, trouvant cela simplement ridicule. Elle estime que la gloire ne doit venir d'aucune sorte de titre qu'on qualifie d'honorifique. Elle est pourtant connue de tous, et crainte.


    NOTHING & EVERYTHING

      CARACTÈRE AVANT TRANSFORMATION : Autrefois, mortelle, Aurelia Aquila Claudius fut douée de grandes qualités de cœur, dont la noblesse et la générosité. Sa fidélité et sa loyauté étaient sans faille. Elle ne connaissait ni la rancune ni la vengeance : quelque tort qu'on ait pu lui faire, elle le pardonnait facilement et l'oubliait avec une parfaite aisance. Elle avait en horreur la mesquinerie et l'hypocrisie, et rien ne la mettait plus en colère que la médisance et la calomnie. Elle fut aussi capable d'un grand dévouement et de grands sacrifices pour les êtres qui lui étaient chers. Ajoutons à ce palmarès l'honnêteté et la sincérité au-dessus de tout reproche ainsi qu'un courage à toute épreuve. A l'époque, elle fut déjà une jeune femme qui avait le sens des valeurs, le goût d'un certain style, et une soif d'apprendre incontestable. Elle aimait également qu'on lui témoigne des égards, qu'on la flatte. Elle a toujours adoré être le point de mire de tous, ne reculant devant rien pour attirer l'attention et l'admiration des autres, pour briller de tous ses feux. Qu'on chante ses éloges ou se scandalise à son sujet, peu lui importait tant que tout le monde parlait d'elle. Enfant, elle était déjà une petite boule d'excentricité, se faisant remarquer à tout bout de champs. Tout chez elle tend vers le superlatif, les exploits comme les erreurs. Elle n'accepta jamais la médiocrité et l'anonymat. Elle impressionna les autres par des gestes théâtraux ou dévastateurs. Si son amour-propre fut un jour blessé, elle ne pardonna pas. Sa passion eut de la grandeur et de l'emphase. Ce fut un feu de haute flamme. Ses passions furent portées par une confiance aveugle et totale en elle-même et en l'humanité.
      OCCUPATIONS NOCTURNES : Toutes ces années a errer sur terre, et à observer le genre humain évoluer -ou régresser, selon elle- lui ont appris à se faufiler avec une certaine discrétion dans la population humaine. La sagesse qu'elle a acquise est grande, et elle n'est pas de ces sots prêts à tout pour être le centre d'attention. Elle n'est pas connue pour être un vampire qui agit au yeux de tous, mais elle n'est néanmoins pas inconnue de la population vampirique, qui n'ignore certainement pas son existence. Car, même si elle agit la plupart du temps avec pondération et stratégie, elle ne lésine pas sur les atrocités commises. Seulement, elle ne laissera jamais aucun témoin direct de ses massacres. Mais son nom fait surtout frissonner plus d'un de ses compatriotes car elle est connue pour avoir tuer énormément d'humains jadis, mais aussi de vampires. En effet, Pandora n'a jamais hésité à tuer l'un des siens s'il se mettait en travers de son chemin.

      Aurelia a longtemps exercé la profession de pédiatre au sein du Saint Antoine Hospital. Elle est, depuis peu, chef du service pédiatrie. Étrange boulot pour un suceur de sang, n'est-ce pas? Ici, règne toute la contradiction de Pandora, qui exècre les humains, mais les aime également d'un amour inconditionnel. En réalité, les humains qu'elle élimine ne seront jamais ceux qui profite de la vie et la respecte.
      Amoureuse des mots, Pandora est également écrivain à ses heures. Plusieurs de ses livres ont été publiés, la plupart étant des romans fantastiques.

      REGIME ALIMENTAIRE : Depuis plusieurs années, elle se contente de poches de sang qu'elle prend dans le centre de stockage de l'hôpital et de quelques rares victimes qu'elle estime indignes de leur si précieuse vie.
      CONVICTIONS : Errant des années sur terre, Pandora devint une sorte de vengeresse. Elle rendait coupable les Hommes de détruire leur vie, bien trop précieuse, alors qu'on lui avait volée la sienne. Dès lors, alors qu'elle défendait jadis l'humanisme avec frénésie, elle voua une haine insatiable aux mortels qu'elle qualifie d' 'indignes'. Après avoir goûter à la mort, à l'immortalité, l'amour aveugle que Pandora portait à l'humanité disparut, laissant place à un sentiment de répulsion persistant. Personne ne peut encore témoigner des quelques traits de caractère qui ont demeuré malgré les siècles. Aujourd'hui, Pandora ne semble pas s'être assagi, malgré son ancienneté. Il est bien évident que Pandora est un vampire puissant, qu'il ne vaut mieux pas se mettre à dos.
      C'est un personnage assez contradictoire, qui pencherait probablement plus vers l'Ordre de l'Ombre, si certains sentiments presque humains -vestiges de son passé- ne referaient pas souvent surface. Elle est donc plus facilement considérée, surtout par ses congénères, comme 'Défenseur de la Lumière'.

      SIGNES PARTICULIERS :
    • Elle possède encore aujourd'hui un pendentif représentant la déesse qu'elle vénérait autrefois : Isis. Il lui avait été offert par Magnus, lorsqu'elle était encore qu'une enfant.
    • Se mélangent de l'or et du vert à ses yeux bruns, que les siècles ont rendus de plus en plus semblables à des joyaux.
    • Fille d'un riche sénateur de la Rome Antique, Claudius de son prénom, Aurelia avait également cinq frères, tous prospères. Le premier se prénommait Titus, le second Marcus, le troisième, Tertius, le quatrième, Lucius, et le dernier, Caius. Elle fut la petite dernière et très vite, privée de mère. Elle fut donc choyée par des bataillons de nourrices, de gouvernantes et de précepteurs grecs. Aujourd'hui encore, Pandora ne cesse de s'instruire. Elle a une mémoire exceptionnelle.
    • Pandora est un véritable caméléon. Elle peut s'adapter à toute sorte de situation, sans trop de soucis, et aime à jouer différents rôles.
    • Les enfants sont plus que précieux à ses yeux, car ils représentent la pureté et la joie de vivre. Cet amour inconditionnel pour les enfants lui a ouvert les portes de son métier actuel.



Citation :
PSEUDO : Ness
ÂGE : 21 printemps.
OU J'AI CONNU LE FORUM : Publicité sur Bazzart
POURQUOI JE ME SUIS INSCRIT : Parce que je suis simplement tombée amoureuse de ce forum, de son contexte, de son design... Et que j'ai décidé de reprendre le rpg sur ce forum formidable!
PRECISION : J'ai récupéré l'un de mes anciens personnages d'un forum sur lequel j'ai été inscrite précédemment, car il me tient particulièrement à coeur. /!\ Ce personnage est basé sur le livre Pandora d'Anne Rice. Je me suis permise de reprendre certains extraits du livre.

Je termine ma fiche dès que possible!


Dernière édition par Aurelia A. Claudius le Jeu 18 Fév - 0:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:24

    BREAKDOWN & CONFESSION

      ANECDOTES :


    BEFORE
    « Je suis née à Rome sous le Règne de César Auguste, l'année qui selon vos calculs correspond à quinze années avant Jésus-Christ. Auguste était empereur depuis plus de dix ans. C'était une époque merveilleuse pour une Romaine cultivée. Les femmes jouissaient d'une incroyable liberté, sans compter que j'étais la fille d'un riche sénateur. Naître à cette époque, lorsque Rome était la capitale du monde, "caput mundi", c'était bénéficier d'une ère de prospérité et de créativité. Mes cinq frères m'avaient précédéé. A ma naissance, il n'y eut donc pas de "deuil rituel", comme il était coutume, dans d'autres famille romaines lorsqu'une fille vient au monde. Loin de là...
    Je n'avais que deux ans lorsque ma mère est morte. Je me souviens seulement de sa gentillesse et de sa grande douceur. Elle avait perdu autant d'enfants qu'elle en avait mis au monde, et, à l'époque, il était fréquent de mourir jeune. Mon père me chérissait comme la prunelle de ses yeux.
    J'ai eu une enfance très heureuse et une éducation très soignée et très complète. Je me souviens avoir profiter de ma courte vie autant que les hommes.
    J'avais à peine huit ans lorsqu'on m'emmena à l'arène. Le public hurlait de rire tandis que des hommes et des femmes s'efforcaient en vain d'échapper aux bêtes féroces. J'avais passé le 'test'. J'avais prouvé que j'avais du 'caractère'. J'étais capable de tout regarder.

    J'adorais les mots. J'adorais les chanter et les déclamer. Mon père trouvait ahurissant que je puisse réciter les vers de Virgile à un si jeune âge, et se faisait un plaisir de m'exhiber à l'occasion de ses banquets. C'est lors d'un de ces banquets que je fis la connaissance de Magnus. Le visage hâlé par ses longs voyages, le regard d'une beauté étincellante, il se tourna vers moi et m'adressa un sourire complice. Celui que je vis ce jour-là, c'était le Magnus vivant, dix ans avant sa transformation en vampire. J'avais dix ans à l'époque, il en avait vingt cinq. Me rendant compté à quel point il était grand et beau, je poussai un petit cri de surprise et pouffai de rire. Il me fit de nouveau un clin d'oeil. Il me regardait avec un grande gentillesse.


    "Pourquoi êtes-vous si grand?", Lui demandai-je. Cela fit rire mon père, bien sûr. Peu lui importait que sa petite fille toute poussiéreuse, qui, pendue à ses bras, adressait la parole à l'un de ses honorables invités.

    "Mon petit trésor, je suis grand parce que je suis Barbare! Petite beauté, petite muse...", Répondit Magnus en riant, et son rire était coquin; il me traitait comme une petite femme, ce qui ne m'était encore jamais arrivé. Il fondit ensuite sur moi comme un ours. Je tombai aussitôt amoureuse de lui. Jamais je n'avais été aussi heureuse de ma vie. J'aurais pu m'enfuir avec Magnus sur-le-champ. Je dus me contenter de gambader et de danser autour de lui, en récitant Ovide, pendant qu'il traversait le vestibule. Je lui fis signe de la main.

    "Aurevoir, petite Aurelia.", Furent les derniers mots prononcés par Magnus avant plusieurs années.


    Alors que j'étais devenue une jeune femme, je refusai de me marier à maintes reprises, toujours aussi amoureuse de l'homme qui hantait toujours mes pensées, après tant d'années. Je passais mon temps libre au temple d'Isis, dont j'étais une fervente adepte. Magnus refit surface alors que j'avais tout juste seize ans, il demanda ma main auprès de mon père. Celui-ci refusa catégoriquement. Pour une raison que j'ignore encore aujourd'hui, le sentiment d'amitié qu'il éprouvait autrefois à l'égard de Magnus s'était transformé en haine. Mon père m'interdit de le revoir, et je ne le revis plus, ou du moins, plus avant des années.

    J'avais vingt et un ans quand je vis pour la première fois l'une de ces créatures dont j'avais rêvé à maintes reprises. Pendant tout ce temps, je ne m'étais toujours pas mariée. J'avais pourtant eu pas mal d'amants, mais mon coeur n'appartenait qu'à Magnus. Je passais mon temps à lire, à profiter de mon adolescence, à m'occuper de mon père qui se faisait vieux. Cette créature n'était autre que mon frère, Lucius. Il avait disparu depuis des années, sans qu'on ait eu une seule nouvelle de sa part. Nous le croyions tous mort. Et il l'était. Je l'ai vu dans son regard vidé de toute expression, vidé de toute sensation, vidé de toute pitié. Les corps de mes autres frères gisaient sur le sol glacé de notre villa. Tandis que Lucius s'apprêtait à enfoncer ses crocs dans le cou de mon vieux père, qui venait de lâcher son poignard, vaincu. Je restai pétrifiée quelques secondes avant de tenter de me jeter sur le poignard. Je n'en eus pas l'occasion, puisque celui qui avait été un jour mon frère, laissa tomber vulgairement mon père au sol avant de m'attraper par les bras, me soulevant à quelques centimètres du sol. Il était dôté d'une force incroyable alors qu'il avais toujours été le moins fort de mes ainés. Je me souviens seulement avoir regardé mon père. L'avoir regardé d'une moue impuissante, un regard qui voulait dire : "Père, je suis désolée.".



    AFTER
    « Je me réveillai dans une pièce sombre qui ne m'était nullement inconnue. Je n'arrivai pas à la distinguer tout de suite. Lucius était assis non loin de là et m'observait de ses yeux jaunes, une moue satisfaite au coin de ses lèvres pâles. Cet individu en face de moi n'était pas mon frère. Il lui ressemblait mais ce n'était plus lui. Une bribe de souvenir me revint à l'esprit : je me souvenais avoir vu mon père mort à mes côtés. Je revivais l'instant où j'avais fais un choix. 'Vivre' ou mourir? C'est à ce moment précis que je me rendis compte que j'étais devenue un monstre moi aussi. J'avais été frappée par le 'Don Obscure'. Lucius se redressa, m'annonça fièrement qu'il m'avait choisie, parmis notre famille. Comment osait-il encore parler de famille après ça? Comment osait-il prétendre m'avoir sauvée?

    "Ma très chère soeur, je pense t'avoir ouvert les yeux. N'est-ce pas? Ta Déesse ne t'as pas sauvée cette fois. Ô Isis, les sacrifices et le dévouement de ma soeur à ton égard était donc vains? Quelle genre de déesse est-ce donc?"

    Aucun son, aucun mot ne franchirent les lèvres d'Aurelia. Son regard se mit à s'assombrir, tandis qu'un rictus étrange s'empara de ses lèvres rouge sang. L'expression de la jeune immortelle aurait glacer le sang à n'importe quel être. Ses yeux glissèrent de Lucius à la statue géante dressée derrière lui, représentant la déesse Isis.

    "Tu es celle qui a séparé le Ciel et la Terre.
    Tu es celle qui s'élève dans le ciel avec Sirius.
    Tu es celle qui donne de la force au juste.
    Tu es celle qui fait que les enfants aiment leurs parents.
    Tu es celle qui a décrété la merci pour quiconque la demande."
    , Articulais-je à voix haute, devant les yeux effarés de Lucius, qui ne comprenait rien à la manière étrange de me comporter. Je priais une déesse qui m'avait laissée mourir, qui m'avait laissée devenir un monstre, sans autres signes de respect. Mes yeux étaient rivés sur la magnifique statue d'Isis.

    "Accepte donc ce sacrifice!", Continuais-je avec ferveur. Mon 'frère' n'eut pas le temps de réagir. J'avais attrapé l'épée qui avait autrefois appartenue à mon père, que Lucius gardait comme trophée de chasse sans doute. Je tranchai la tête à celui qui m'avait engendrée, à celui qui fut mon frère, à celui qui fut coupable de ma chute. Aucune expression sur mon visage pâle, je n'avais pas lâché des yeux le visage de pierre. Ensuite, avec une dévotion qui n'était pas feinte, je m'avançai vers elle, et me prosternai à ses pieds. Le culte était terminé. J'avais, pour la dernière fois, rendu hommage à la Déesse.

    Je restai enfermée pendant deux longues années dans le temple d'Isis à Rome. Je sortais simplement la nuit pour me nourrir aux gorges d'inconnus. J'oubliais les massacres que j'avais commis une fois rentrée. Je ne voulais pas admettre que je n'étais plus vivante, que je n'étais plus la jeune femme que j'avais été avant ma transformation. Je vivais cloitrée, je ne pouvais pas montrer au monde le monstre que j'étais devenu, je ne le montrais d'ailleurs pas à moi-même. Je continuai à prier, à faire des sacrifices au nom d'Isis. Je la suppliais de me laisser rejoindre mon père. Je parlais à la Déesse. Je voyais clairement la statue de pierre bouger. Je devenais folle. Dernièrement, j'avais cru entendre Isis m'ordonner d'arrêter de sortir du temple la nuit, pour tuer des innocents. J'avais donc décidé d'obéir et ne me nourrissait plus. Jusqu'à ce que Magnus ne me retrouve. J'étais prête à ma prière quotidienne, affaiblie, lorsqu'il surgit dans la pièce qui me servait de chambre. Il me souleva et m'emmena loin de la pièce souterraine.


    "Non, dis-je, non. Je veux me prosterner à ses pieds." Malgré mes cris et le fait que je me débattais, il réussit à m'extirper du temple. Il me déposa dans les hautes herbes, qui s'écrasèrent sous mon poids. Je levai les yeux vers celui qui m'avait obligé à faire face à mon destion : Magnus. Je réalisai alors que l'homme que j'aimais était revenu. Pour me sauver, peut-être?

    "Magnus..." Il désigna d'un signe de la tête, un homme attachés et tremblants à mes côtés.

    "Bois, dit-il, bois." J'obéis sans autre signe de protestation. Lorsque j'eus fini, je levai les yeux vers Magnus. Un regard empli d'interrogation, mais surtout subjugué par l'immortelle beauté de celui qui avait un jour fait chaviré mon coeur. A ce moment, je compris qu'il me fallait avancé. Je n'étais plus seule.

    Nous avons voyagé et traversé des océans pendant des siècles. Nous fûment amis, complices, amants. Nous nous délections de notre immortalité. J'observais les Hommes avec envie, haine. J'étais jalouse de leur vie, qu'on m'avait un jour volée. Mais Magnus et moi étions inséparables, chevaux sans brides, nous profitions de chaque instant passés ensembles. Nous nous contentions l'un à l'autre. Nous formions une seule et unique personne. Je nous pensais indestructibles. Jusqu'à cette nuit, en 545, où Magnus disparut totalement de ma 'vie'. J'attendis des nuits et des journées entières à l'endroit où l'on s'était laissés. Il ne revint jamais. Il ne me donna aucun signe de vie. Je ne voyais qu'une seule possibilité : il devait être définitivement mort, il devait forcément avoir disparu du sol terrestre. Jamais il n'aurait pu m'abandonner. Du moins, c'est ce que je pensais. Je devins par la suite l'une des plus terrifiantes figures du monde 'vampirique'. Je commis d'horribles actes, et fis souffrir un bon nombres de mortels, mais aussi de vampires. J'avais perdu le seul être aimé, qui m'éloignait un tant soit peu des ténèbres, qui me faisais penser que j'étais encore en 'vie'. Sans lui, je n'étais qu'un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 29
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:32

Bienvenue cheers Ca fait plaisir de lire toutes ces gentilles choses, et il n'y a évidemment aucun problème pour ton personnage, au contraire, il est déjà fouillé et tout donc c'est que du positif
Je vais réserver Eliza I love you
Par contre, est-ce que tu pourrais réhéberger les icons que tu as utilisés ? Wink

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:33

Merciii!!!

Je m'en charge tout de suite! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:34

Bienvenue Ness
Comme l'a dit ma très chère collègue ça fait plaisir de lire de gentilles choses, surtout si tu nous as choisi pour reprendre le chemin du RPG

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sellas

avatar

Messages : 854
Age : 30
Pseudo : Butter
Crédits : myself ; tumblr

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:35

Bienvenue

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 21:50

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Nellie Sundberg
WTF | Give me something that's real, give me half of your bitterest pill
avatar

Messages : 658
Age : 29
Pseudo : Nana!
Crédits : Geronimo Thrill et library_of_sex.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to: lieu d'habitation
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 22:17

HAAAAAAAAAAN MON DIEU.

J'étais pas sûre au début, parce qu'il y a tellement de "Ness" partout que... voilà, mais maintenant que je te vois prendre Eliza, y'a plus de doute possible. Je sais pas si tu te souviens de moi mais je vais te donner un petit indice : PP+P rocks . Bref, je te souhaite un énooooorme bienvenue. J'suis contente de te revoir dans la communauté des RPGs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Dim 31 Jan - 22:48

    Bienvenue !
    J'ai hâte de voir ce que va devenir cette fiche une fois finie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Lun 1 Fév - 19:28

Merci tout le monde!


HANNN MA P.P+P! Bien sûr que je me souviens de toi! Comment pourrais-je t'oublier?
Revenir en haut Aller en bas
Nellie Sundberg
WTF | Give me something that's real, give me half of your bitterest pill
avatar

Messages : 658
Age : 29
Pseudo : Nana!
Crédits : Geronimo Thrill et library_of_sex.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to: lieu d'habitation
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Lun 1 Fév - 20:48

J'sais pas, avec l'Alzheimer par exemple. Arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Ven 5 Fév - 0:22

Je n'ai pas encore eu l'occasion de terminer ma fiche parce que mes cours m'ont pris beaucoup de temps cette semaine. Ça devrait se calmer d'ici la semaine prochaine!
Revenir en haut Aller en bas
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 29
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Ven 5 Fév - 0:38

Il n'y a pas de problème, tu as deux semaines de toute façon - et si vraiment tu as besoin d'un délai, une absence postée fera l'affaire I love you

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Lun 15 Fév - 23:52

ELIZAAAAA
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Jeu 18 Fév - 0:53

Merci Gabriel!

Voilà, je pense avoir terminé. Demain, je rajouterai sans doute une dernière anecdote!

Par contre, j'ai une question!

Est-ce que cela poserait problème que Pandora travaille à l'hôpital?
Revenir en haut Aller en bas
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 29
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   Jeu 18 Fév - 14:24

Les vampires sont plus ou moins "ancrés" dans la société donc ça ne pose pas de problème dès lors qu'elle ne se nourrit pas ouvertement de ses patients Laughing
Je valide cette très jolie fiche I love you

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aurelia Aquila Claudius | PANDORA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aurelia Aquila Claudius | PANDORA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diablo Swing Orchestra - Pandora's piñata
» [Efteling 2013] Hartenhof - Pandora's Box Vekoma
» Pandora, découvrez d'autres artistes
» [VENDS] Korg Pandora PX4D
» Flood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until Dark :: HORS JEU :: Corbeille-
Sauter vers: