AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Mar 28 Sep - 23:02

LUDMILA KNIGHT
feat. Minka Kelly



      DATE DE NAISSANCE : Le treize Février 1986. Elle est donc âgée de 26 ans.
      LIEU DE NAISSANCE : Si Lùdmila – plus communément surnommée « Milla » – a vu le jour à Brest, en France, elle n’en reste pas moins une américaine de pure souche de par ses parents. Eux sont nés et ont vécu toute leur enfance dans un état non loin de la Louisiane… L’Arkansas. La ‘‘Française’’ les ayant suivi dans tous leurs voyages pendant quelques années, elle s’estime être une « citoyenne du Monde » plutôt que d’appartenir à un seul pays. Néanmoins, sur ses papiers officiels, il est indiqué qu’elle possède la double nationalité. Ni plus, ni moins.
      GROUPE SANGUIN : B-
      STATUT SOCIAL : Milla, de par sa condition de métamorphe, a toujours cru que rester seule était le meilleur moyen de rester en vie et de ne pas subir la haine des humains. Pendant pratiquement deux ans, elle s’est évertuée à bouger sans arrêt, à passer le plus de temps possible sous forme animale. Puis, elle a rencontré Adam et s’est persuadée qu’être avec un loup-garou était ce qui pouvait lui arriver de mieux. Seulement, les choses ne se sont pas passées comme elle l’espérait et elle s’est de nouveau retrouvée seule. Ce qui l’a blessée plus qu’elle ne l’admettrait. En arrivant à Saint-Bel, elle n’avait qu’un sac à dos rempli de vêtements et une vingtaine de dollars. Alors, sa première occupation fut de trouver un travail, pas de nouer des amitiés à tout va. Seulement son caractère naturellement enjoué, son air mystérieux et son charme lui attirent régulièrement la sympathie des étrangers. Régulièrement, pas tout le temps.



    NOTHING & EVERYTHING

      FACE A SON POUVOIR :
      Milla a subi sa première transformation à douze ans. Cela peut se révéler complètement fou, mais personne n’en fut témoin : ni cette fois, ni celles qui suivirent. Étonnement discrète pour son âge, elle avait toujours su garder des secrets. Bien sûr, elle eut d’abord peur d’elle-même, de ce que ses parents pourraient penser, mais finalement elle arriva à se convaincre qu’il n’y avait rien de mauvais dans son nouveau pouvoir. Très chrétiens, ses géniteurs auraient sans nul doute crié au Diable et au Malin en voyant ce que leur fille unique pouvait faire, mais elle ne leur avoua pas. Elle quitta la maison familiale à ses dix-huit ans après avoir obtenu son diplôme haut la main et voyagea vers le Mexique dans l’intention d’essayer d’en apprendre plus sur ce qu’elle était. Pourquoi le Mexique ? Aucune idée, elle était juste attirée là-bas comme un papillon face à une lumière. Cependant, après une année entière à chercher sans obtenir de réponses, elle faillit baisser les bras. Néanmoins le contrôle qu’elle avait sur ses transformations la poussa à aller plus loin : que se passerait-il si elle passait plus de quelques heures sous forme animale ? Lùdmila a longtemps hésité sur l’apparence qu’elle prendrait, puis elle jeta son dévolu sur un coyote. Quoi de plus commun, me direz-vous, mais les coyotes sont des animaux rapides et vu qu’elle voulait éviter de se faire tirer dessus par un chasseur en manque de trophées, c’était un bon parti. Alors oui, le fait qu’elle ait passé pratiquement deux ans de sa vie sous cette forme a sûrement joué en sa faveur, puisqu’aujourd’hui elle se sent totalement à l’aise avec ce côté surnaturel de sa personne. Qui plus est, elle a pris goût à cette liberté toute relative que lui apporte la transformation et prend souvent la forme du coyote pour se balader la nuit. Milla est une changeuse, et elle l’assume. Elle sait juste qu’il vaut mieux pour elle qu’elle ne le crie pas sur tous les toits ; le reste, elle l’a appris sur le tas et s’en contente.
      FORME FAVORITE :
      Au départ, la seule et unique forme qu’elle connaissait était celle de l’épagneul breton qui vivait en face de chez ses parents. Par la suite, elle assimila d’autres apparences et celle qui prima au-dessus des autres fut celle du coyote. Quelque chose, dans cet animal, l’attire indéniablement. Pourtant, après l’année qu’elle avait passé auprès d’Adam, l’habitude lui était venue de devenir une louve lors de ses transformations. Seulement à chaque fois qu’elle devenait cet animal, des souvenirs l’assaillaient et elle revint bientôt à celle du coyote. A la fois animal commun et sauvage, il lui permettait de déambuler dans les ruelles sans trop se faire repérer. Et, en quelque sorte, elle se retrouve un peu en lui. Humaine en apparence, différente à l’intérieur. On croit la connaître, mais en vérité personne ne peut s’en targuer. Être commun, mais sauvage.
      OCCUPATIONS DIURNES :
      Son job de vendeuse au Rosebud’s Hardware occupe la majorité de ses journées. C’est un travail relativement plaisant, dans le sens où il ne se passe rien d’extraordinaire et que les clients sont toujours les mêmes – ou presque. Et lorsqu’elle ne travaille pas, la belle aime aller se dégourdir les pattes sous forme de coyote et ainsi voir la ville sous un tout autre aspect. Quant à ce qui lui arrive de faire une fois la nuit tombée… disons qu’entre passer sa soirée à tenter de déchiffrer les images tremblantes que diffusent la télé dans sa chambre d’hôtel ou aller boire un verre au Glorious Tankard, le choix est vite fait. Seulement, Lùdmila cache un autre secret qu’elle n’est pas prête de dévoiler de si tôt. Être métamorphe, ça a des avantages. Il suffit de se transformer en un certain type d’animal, et on arrive à faire des merveilles : cambrioler des banques, des bijouteries, des maisons au système de sécurité prétendument « infaillible », ce genre de choses.
      CONVICTIONS :
      Très franchement, choisir un camp entre les Défenseurs de la Lumière et l’Ordre de l’Ombre n’est pas sur sa liste de choses à faire immédiatement. Le fait d’être neutre – plus ou moins – a ses avantages ; ainsi, elle peut aussi bien avoir des contacts avec des vampires qu’avec des humains anti-suceurs de sang. Vous l’aurez vite compris, la belle pense d’abord à sa propre survie plutôt qu’à celle des autres. Par conséquent elle sait lorsque le vent tourne et a pour crédo de ne jamais s’interposer entre deux fanatiques. Rien ne vaut de se faire blesser dans un combat qui n’est pas le sien. Néanmoins, si vous la forcez à vous dire ce qu’elle pense de tout ça, elle vous avouera sans doute qu’elle aurait plutôt tendance à être du côté des vampires ; en tant que créatures surnaturelles, ils seraient plus à même de la tolérer si sa nature devrait être révélée au grand jour. Cependant ce n’est pas pour autant qu’elle aime ces êtres aussi froids que la mort, loin de là. Et puis le jour où elle se fera mordre volontairement n’est pas encore arrivé : son sang lui appartient et pour rien au monde elle ne laisserait les crocs aiguisés d’une de ces bloodsuckers bipèdes s’approcher de sa gorge.
      SIGNES PARTICULIERS :
      ▬ Elle dessine très bien et possède un carnet où elle conserve ses plus beaux croquis. Le plus souvent ce sont des animaux, mais parfois aussi des paysages qu'elle a vu sous forme animale et qu'elle essaie de retranscrire. Elle dessine rarement des humains.
      ▬ Elle est plutôt adroite de ses deux mains et a apprit à se débrouiller seule, par conséquent nul besoin de plombier super sexy ni de mécanicien aux mains pleines de cambouis pour voler à son secours. Quoi que jouer les filles fragiles, parfois, ça lui permet de se reposer un peu et de laisser quelqu'un d'autre s'occuper d'elle. Chose qu'elle ne fait que très, très rarement, à vrai dire.
      ▬ Parce qu'elle accorde difficilement sa confiance et qu'elle n'a jamais avoué à qui que ce soit, mis à part Adam, ce qu'elle était. Elle craint d'être rejetée par des personnes qu'elle apprécie, ce qui est bien normal après tout.
      ▬ Elle s’est dégoté tant bien que mal un vieux 4x4 de couleur beige pour faire le trajet entre Saint-Bel et son motel. La peinture s'écaille un peu, mais il tient la route.
      ▬ Officiellement, elle a son permis. Officieusement, c’est un faux qu’Adam lui avait fabriqué ; mais jusque-là elle n’a jamais eu besoin de le montrer.
      ▬ Contrairement à toutes les femmes, Milla ne se sert pas du chocolat pour oublier une peine de cœur mais plutôt pour passer le goût d’une proie qu’elle aurait mangé sous sa forme de coyote. Vous pourriez être surpris de voir comme un lapin ou un rat peut vous rester en travers de la gorge, parfois.
      ▬ A contrario, elle trouve barbare les habitudes qu’on les français de manger des escargots ou des cuisses de grenouilles. Déjà qu'il ne lui viendrait jamais à l’esprit d’en manger sous forme animale, elle ne voit pas l’intérêt de le faire en temps normal. C’est visqueux, et … tout bonnement dégoûtant.
      ▬ Elle vole, c’est un fait. Elle se sert de son talent de Changeuse pour pénétrer dans des maisons dont les occupants sont absents, ou pour se faufiler dans une boutique, et se sert de son ouïe surdéveloppée pour ouvrir les coffres forts. Elle a quelques contacts qui se chargent de revendre ce qu’elle a dérobé en échange de billets verts.
      ▬ Par conséquent elle sait plus ou moins se protéger. Elle a toujours un couteau de combat sur elle, et possède deux armes à feu. La première se trouve dans la boîte à gant de son véhicule, un Sig Sauer P232, et la deuxième est sous le matelas de sa chambre, un Desert Eagle.
      ▬ Son plat préféré est les pancakes, elle pourrait en manger à n’importe quelle heure de la journée. C’est d’ailleurs l’un des rares plats qu’elle sait cuisiner à la perfection.
      ▬ Une fois, Adam lui a avoué que certaines nuits elle aboyait dans son sommeil ; depuis elle s’enregistre afin de savoir s’il disait vrai. Jusqu’ici, elle a usé des bandes pour rien.
      ▬ Milla ne prend jamais de cachets, elle préfère se transformer : les maux de têtes ou autre passent mieux, qu’elle dit.
      ▬ D’ailleurs les transformations sont toujours la solution à tout, selon elle. Elle ne se prend pas la tête quand elle devient coyote, alors dès qu'elle est nerveuse ou énervée, elle file dans un endroit sûr afin de se transformer. C’est grâce à elles qu’elle a réussi à profiter un peu plus de la vie – sa vie d’humaine, cela va de soi.
      ▬ Elle n’est pas un cordon bleu, mais elle se débrouille.
      ▬ Elle ne fume pas, mais aime assez l’alcool.
      ▬ Mis à part les bières qu’elle trouve un peu trop amères.
      ▬ Il lui arrive de mâcher des chewing-gums, mais c’est rare.
      ▬ Si c’est le cas, ils sont toujours goût menthe ou fraise.
      ▬ Elle parle français. Un peu. Assez pour se faire comprendre, en tout cas.
      ▬ Sa couleur préférée est le rouge, mais elle déteste voir cette couleur sur un homme, allez savoir pourquoi.
      ▬ Concernant ces derniers, elle est relativement à l’aise avec eux puisqu’elle a l’habitude de faire le premier pas. Néanmoins il lui arrive de perdre ses moyens très vite et jusqu’ici, cela a toujours été qualifié de « mignon ». Prions pour que ça dure.
      ▬ Quoi qu'il en soit, elle a toujours eu un faible pour les hommes qui avaient quelque chose... d'
      animal.
      ▬ Niveau vestimentaire, elle ne met jamais de robes. Ni de talons hauts, elle serait bien incapable de marcher avec. Après, peut-être que si l’occasion se présente et que si le jeu en vaut la chandelle, elle en ferait l’effort.
      ▬ Ce qui ne l’empêche pas d’être féminine, loin de là. Elle aime plaire, mais ne va pas passer sa vie dans sa salle de bain pour ça. Ce serait une perte de temps.
      ▬ La belle aurait voulu être blonde aux yeux bleus, mais la vie en a décidé autrement. C'est plutôt dommage, parce qu'ainsi elle aurait plus facilement pu embobiner les hommes : personne ne se méfie des blondes alors que nombre d'entre elles sont diablement intelligentes.



Citation :
PSEUDO : Jess.
ÂGE : La majorité. Ou un peu plus
OU J'AI CONNU LE FORUM : Par une pub sur Bazzart.
POURQUOI JE ME SUIS INSCRIT : Hmm, parce que j'avais envie de faire chier mon monde et que certains pseudos me disant quelque chose sur ce forum, je me suis dis qu'en les rejoignant je pourrais leur pourrir la vie une nouvelle fois. Ou sinon, on peut dire aussi que c'est simplement parce que le contexte est extra, que le design est très beau, et que j'ai eu l'idée d'un perso qui me plaît beaucoup. Mais évidemment, c'est moins marrant.


Dernière édition par Lùdmila M. Knight le Jeu 7 Oct - 15:40, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Mer 29 Sep - 10:16


Bienvenue alors, je te réserve la jolie Minka. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Mer 29 Sep - 13:33

Je trouve toutes les raisons de ton inscription très pertinentes
Je te souhaite donc officiellement la bienvenue

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sellas

avatar

Messages : 854
Age : 30
Pseudo : Butter
Crédits : myself ; tumblr

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Mer 29 Sep - 21:38

Bienvenue

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Jeu 30 Sep - 14:10

Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Jeu 30 Sep - 20:11

    Merci tout le monde !

    Corpsie ▬ elles me plaisent aussi. xD

    Bon, je m'excuse de ma légère absence et du fait que ma fiche n'avance pas, mais j'ai un alibi : je ne peux pas trop accéder à l'ordi depuis deux jours. Pourtant, j'avance dans l'écriture de tout ce bazar. Il faut juste qu'on me laisse le temps de les mettre sur le PC. Soit Samedi, sûrement. Donc attendez-vous à avoir un peu de lecture Razz
Revenir en haut Aller en bas
Nellie Sundberg
WTF | Give me something that's real, give me half of your bitterest pill
avatar

Messages : 658
Age : 29
Pseudo : Nana!
Crédits : Geronimo Thrill et library_of_sex.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to: lieu d'habitation
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Ven 1 Oct - 22:16

J'ai beau être une fidèle des forums de Corpsie, Butter, Sissi et Api, je crois pas te connaître et si je me trompe, alors mega mea culpa. En tout cas, peu importe, je te souhaite la bienvenue parmi les warriors. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Sam 2 Oct - 22:00

    Merci, Nellie !
    Et ne t'inquiètes pas, je n'ai pas l'impression de te connaître non plus alors tout va bien
    On aura tout le temps de faire connaissance ici... Wink

    EDIT : dans ma fiche, je pars du fait que Milla habite au Hauterive Motel et qu'elle travaille au Rosebud's Hardware puisque je compte en faire la demande dès que j'aurais terminé et que je serais validée. J'espère que ça ne dérange pas
Revenir en haut Aller en bas
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Dim 3 Oct - 11:37

Ca ne dérange pas du tout

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Dim 3 Oct - 22:36

    BREAKDOWN & CONFESSION

      ANECDOTES :



    « Tell me that you love me, and that you’ll never let me alone. »

      « You can’t tell me ‘‘I love you’’ and try to disappear like that ! »
      « If I don’t, you’ll be in danger. »
      « I don’t care ! »
      « Listen, Milla… »


    Il avait enveloppé son visage de ses mains, et elle avait savouré momentanément ce contact. Puis elle avait reculé en fronçant des sourcils. Ses lèvres s'étaient pincées, il avait soupiré, et baissé la tête.

      « If I stay with you, they will come. »
      « Who ? »
      « The others. »
      « Why ? Why, Adam ? »


    Il s'était laissé aller contre la porte, son dos heurtant avec un bruit mat la cloison de bois. L’espace d’un instant, elle s'était revue, deux mois plus tôt, dans une situation très différente. Ils venaient de se rencontrer, et avaient immédiatement senti une attirance réciproque. Ils sentaient, plus qu’ils ne savaient, qu’ils se ressemblaient. Adam fut le premier à dévoiler son secret, bien qu’il y fut plus ou moins obligé la veille de la pleine lune. Elle l’avait suivi sous sa forme de coyote alors qu’il s’enfonçait dans la forêt. Puis, lorsqu’il avait commencé à changer, elle avait songé à faire demi-tour, apeurée et ne sachant quel comportement adopter. Il ne l’avait pas senti, trop occupé à chasser un lapin qui se terrait non loin, et elle avait passé la nuit à l’observer. Discrète, furtive. Au petit matin, Adam avait repris son apparence humaine en s’endormant, et le coyote s’était approché de lui pour lui lécher le visage. Quoi qu’il ait pu penser à cet instant, il n’eut pas le temps d’agir puisqu’elle se métamorphosa sous ses yeux. C’était la meilleure façon qu’elle avait trouvé pour lui expliquer sans qu’il ne s’enfuie. Ce matin-là, ils avaient fait l’amour pour la première fois.

      « The will come… » répéta-t-il.
      « For what ? Oh, for God's sake, Adam ! Answer me ! »


    Elle avait posé ses poings sur ses hanches, une flamme s’étant allumée dans ses yeux fatigués. D’ordinaire, cette position arrachait un sourire moqueur au loup-garou qui lui avait toujours fait comprendre qu’elle était loin d’être impressionnante ; mais cette fois, il n’avait même pas daigné la regarder.

      « Il y a des choses que tu ne sais pas à mon sujet, Milla. »
      « Quoi ? Que trois nuits par mois, tu te transformes et hurle à la lune le corps recouvert de poils ? Désolée, chéri, mais ton secret est éventé. » ironisait-elle sans humour.
      « Ne fais pas l’idiote. »


    Si son rythme cardiaque aurait pu s’accélérer, il l’aurait sans doute fait. Doucement, elle était en train de comprendre que ce qu’il craignait n’avait rien à voir avec sa nature de lycanthrope. C’était autre chose. Quelque chose de plus terre-à-terre en quelque sorte.

      « J’ai reçu un appel. »
      « De qui ? »
      « Il s’appelle Paul, nous faisions partie de la même meute. »
      « Et alors ? » s’impatientait la belle brune, le stress la rendant agressive.
      « Il… Avant d’arriver à la Nouvelle-Orléans, j’étais… »
      « Je sais, tu étais avec ta meute, mais je ne vois pas en quoi ça nous concerne. Je croyais que le fait que tu les quittes ne les dérangeait pas ? Vous, les loups, vous vivez en meute et tout, mais ton départ n’a rien changé n’est-ce pas ? »
      « J’étais fiancé. »


    Fiancé. Saviez-vous qu’un seul mot – one fucking word – pouvait changer toute votre vie ? Saviez-vous qu’il suffisait de ça pour que tout ce qu’en quoi vous croyez soit réduit à néant ? Il ne lui avait pas dit qu’il y avait eu quelqu’un avant. Elle, elle lui avait tout confié. De son plus petit, à son plus grand secret. Ses regrets et ses remords. Ses souhaits et ses envies. Elle pensait qu’ils se complétaient et se faisaient confiance… mais apparemment ce n’était pas réciproque.

      « Ah. »


    L’hébètement dont elle souffrait ne lui avait pas permis de réagir autrement. Elle avait l’impression d’être devenue sourde, ou paraplégique. Elle n’entendait qu’un bourdonnement sourd dans ses oreilles, son corps était engourdi. Fiancé, hein ?

      « Milla ? »
      « Ah… »


    Elle avait tenté de reprendre ses esprits en secouant lentement la tête, mais ce fut lorsqu’il posa la main sur elle qu’elle reprit conscience. Elle s’était violemment dégagée en vrillant sur lui son regard le plus noir.

      « Et c’est maintenant que tu me le dis ?! »
      « Je ne savais pas comment… »
      « Un simple ‘‘Oh, au fait, j’étais fiancé mais maintenant c’est de l’histoire ancienne’’ aurait suffi ! »
      « Peut-être. » avait-il lâché.
      « Et maintenant quoi ? En quoi le fait que tu étais fiancé nous concerne ? »
      « Paul est le frère de cette fille, il… Il m’a rappelé pour me dire qu’elle était enceinte. De deux mois. »


    On a parfois l’impression d’avoir touché le fond. Dans ces moments-là, on se dit « bah, il ne peut rien m’arriver de pire ! » et le Destin nous foudroie. Elle se souvenait s’être dit qu’après cette révélation, elle ne serait pas capable de le regarder en face. Ni même de se regarder dans un miroir, en réalité. Il avait abandonné une femme enceinte, et elle, elle lui demandait de rester avec elle. Etait-elle en droit d’exiger ça ? Qui était-elle pour priver un enfant de son père ?

      « Tu vas être papa… » avait-elle constaté en baissant le regard.


    Sa vue s’était brouillée. Elle ne pleurait que rarement, pourtant…

      « Non, non, non ! »


    Il s’était avancé pour la prendre dans ses bras. Son odeur si particulière – un mélange de forêt et de savon – l’avait enveloppée comme un cocon protecteur. Il sentait toujours ainsi, même en revenant du travail.

      « Si je pars, c’est pour lui dire que je ne peux pas assumer ça… Je ne l’aime plus, je… Mais si je ne vais pas les voir pour m’expliquer avec eux, Paul m’en voudra. Et il a le sang chaud, je n’aimerais pas qu’il en vienne à prendre des décisions irréfléchies. »
      « Tu penses qu’il viendrait te chercher des noises jusqu’ici ? »
      « Sans aucun doute. »
      « Et si elle veut garder le bébé ? Il sera bientôt trop tard pour qu'elle y renonce. »
      « … Je n’y avais pas réfléchi. »


    Avec des gestes doux, elle s’était dégagée pour l’observer. Adam était un homme empli de principes. Elle savait, avant même qu’il ne le sache lui-même, que si elle décidait de garder l’enfant, il resterait auprès d’elle pour l’élever, plus en tant que père que mari. Et elle le perdrait.

      « Il te faudra combien de temps pour arriver là-bas ? »
      « Trois jours. »
      « J’attendrais de tes nouvelles. »
      « Je t’appellerai une fois tout ça réglé. »
      « Et si tu ne peux pas repartir ? »
      « Je t’appellerai quand même. »


    Et il l’avait fait. Cinq jours plus tard, le téléphone avait sonné. Sa voix était enrouée, comme s’il avait passé la nuit à répéter à voix haute ce qu’il avait prévu de lui dire. Mais elle n’avait pas eu besoin qu’il aille jusqu’au bout. Rien qu’au ton qu’il avait, elle avait compris ce qu’il s’était passé. Elle l’avait perdu.




« Life is short. Come with me in Wonderland, I promise I'll be kind. »

    Le coyote huma subitement l’air. Les effluves émis par les voitures perturbaient son odorat, mais il arrivait tout de même à sentir l’odeur alléchante d’un lapin. Il pencha la tête sur le côté, fermant les yeux pour se concentrer sur ce qu’il entendait. Le rythme cardiaque affolé faillit lui arracher un aboiement joyeux. L’animal leva la tête vers le ciel, admirant l’espace d’un instant la pleine lune. L’astre scintillant donnait au paysage de teintes argentées. Il lui avait toujours semblé que, ces nuits-là, la magie était partout, encore plus présente et plus enivrante qu’à l’accoutumé. Le canidé s’ébroua, maudissant la pluie légère qui s’était mise à tomber quelques heures plus tôt, et s’élança entre les troncs d’arbres. La chasse était ouverte.

      « Mademoiselle, combien je vous dois ? … Mademoiselle ? »


    Ses immenses yeux bruns perdus dans le vague, la vendeuse n’avait pas l’air d’entendre le client. Elle avait ramassé ses longs cheveux humides en une queue-de-cheval haute, au sommet de son crâne, et portait un simple jean accompagné d’une chemise blanche. Le ton inquiet de l’homme finit tout de même par la sortir de ses pensées. Elle cligna des paupières, interdite. Ses iris se fixèrent sur lui sans le voir, puis elle secoua nerveusement la tête.

      « Je suis désolée, je dois… Excusez-moi. »


    Elle s’éloigna d’un pas incertain, attrapa la tablette de chocolat noir qu’elle cachait sous le comptoir et échappa au regard inquisiteur du client en quittant la boutique par la porte de derrière. Ses doigts déchirèrent l’emballage avec avidité, et elle croqua un bon morceau de la friandise. Les tremblements qui avaient commencés à l’agiter finirent par s’estomper. C’était plus des convulsions qu’autre chose, en réalité. Une réaction négative à ce qu’elle avait mangé la veille. Même si en temps normal elle arrivait à supporter le fait de manger un animal vivant, et non cuit, il lui arrivait d’avoir envie de régurgiter. Dans ces rares cas, il n’y avait que le goût du chocolat qui la calmait. Lùdmila mangea un second bout avec entrain. Le dos appuyé contre la porte, elle espérait que son – ou sa – collègue avait pris rapidement la relève. Dans le cas contraire, elle aurait à se justifier dès qu’elle daignerait revenir et elle ne supportait pas les questions mal placées, surtout un lendemain de pleine lune.

      « Hey, Lùdmila ! »


    What the hell ? pensa-t-elle en sursautant, n’ayant pas entendu venir le jeune homme qui se rapprochait désormais d’elle. L’idée la traversa de faire comme si elle n’avait pas entendu et de rentrer se réfugier à l’intérieur, mais elle l’abandonna bien vite.

      « Hey, euh… »
      « Andrew. »
      « Oui, Andrew ! Désolée, j’ai vraiment une très mauvaise mémoire. » prétexta-t-elle en riant.


    Simuler la joie était l’une des premières choses qu’elle avait appris à faire. Les gens vous laissaient le plus souvent tranquille si vous paraissiez heureuse ; ou si vous preniez votre air mystérieux et dangereux. Mais elle préférait n’avoir recours à cette extrémité qu’en cas d’urgence.

      « Tu vas bien ? T’as l’air malade. »
      « Oh, c’est rien. Un peu de chocolat, et ça repart ! »


    Elle brandit la tablette à moitié entamée entre eux comme preuve, et s’empressa d’un prendre à nouveau. Elle espérait secrètement que ce Andrew allait finir par s’en aller, néanmoins le regard qu’il posa sur elle la fit retenir un soupir de lassitude.

      « Écoute, ça tombe bien que je te trouve, je voulais te parler… Ça te dirait de venir boire un verre avec moi ce soir ? »
      « Euh, Andrew… »
      « J’te promets que je ne serais pas lourd. Je veux juste passer un peu de temps avec toi… » tenta le jeune homme avec un sourire avenant.


    Milla ferma les yeux et laissa sa tête reposer contre la cloison de bois derrière elle.

      « Oh, ça va ? T’es toute pâle. »
      « Non, ça ne va pas. »


    Il recula d’un pas. La voix dure, presque menaçante, qui s’échappait des lèvres de la belle brune ne lui ressemblait pas. Il l’avait toujours vue souriante, aimable et – très franchement – un peu naïve sur les bords.

      « J’en ai marre que des types comme toi me collent sans arrêt aux basques, et j’ai passé une très mauvaise nuit. Alors fiche le camp, Edward. »
      « Andrew… » protesta faiblement l’homme.
      « Edward, Andrew, Tommy, qu’est-ce que ça peut me faire ? Tu n’as pas envie de passer une soirée avec moi, je suis beaucoup trop dangereuse pour toi. Tu veux juste essayer de m’attirer dans ton lit, j’ai pas raison ? Inutile de le nier, j’entendais ton rythme cardiaque s’emballer comme celui du lapin que j’ai mangé. Et avant cet instant, tu sentais encore les phéromones. Bon, maintenant, tu sens la peur ce qui n’est pas mieux, mais c’est déjà plus supportable. Et tu veux que je te dise ? Tu ne serais pas capable de me satisfaire, mon grand. »
      « Qu… Qu’est-ce que tu es ? Un vampire ?! »
      « Crétin, il fait jour. »


    Elle leva les yeux au ciel sous l’exaspération. Le dernier morceau de chocolat avalé, elle froissa l’emballage en aluminium et le lança dans la poubelle à trois mètres d’elle. La shapeshifter s’approcha nonchalamment du jeune homme, un sourire mystérieux ourlant ses lèvres pulpeuses. Une fois suffisamment proche, elle tendit la main pour caresser de l’index le torse d’Andrew. Son visage s’approcha de la gorge de l’humain et… elle claqua des mâchoires près de ses oreilles. Il fit un brusque bond en arrière, ce qui lui arracha un bref éclat de rire sans joie.

      « Tu vois ? Tu es mort de peur. C’est ça, enfuis-toi la queue entre les jambes. »
      « Qu’est-ce que tu es ? »
      « Quelque chose que tu ne pourras jamais comprendre. »


    Milla lui adressa un clin d’œil aguicheur avant de retourner dans la boutique. Jouer avec les nerfs de ce pauvre type lui avait considérablement remonté le moral. Et s’il allait se plaindre aux autorités, elle n’aurait qu’à prétexter qu’il n’avait pas supporté qu’elle refuse de l’accompagner. Sa moue de femme-enfant suffisait toujours à la tirer des mauvais pas que son caractère de chien l’amenait à faire. Il suffisait de battre des cils, et le tour était joué. S’il existe bien deux choses qu’un homme est prêt à accepter venant d’une femme, c’est qu’elle est faible et qu’elle le trouve attirant. N’est-ce pas, messieurs ?


© Mimz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Jeu 7 Oct - 15:42

    Désolée du double-post et de l'attente, mais j'ai enfin pu accéder au PC pour poster la suite. Et j'ai terminé.
    J'avoue ne pas en être totalement satisfaite, pourtant. C'est toujours l'effet que ça me fait, les présentations. Mais bon, je me rattraperais en postant

    Voilà, je vous laisse lire et juger.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Jeu 7 Oct - 16:12

Je ne trouve rien à redire, au contraire, tout est impeccable Je valide

Lùdmila M. Knight a écrit:
    ▬ Quoi qu'il en soit, elle a toujours eu un faible pour les hommes qui avaient quelque chose... d'animal.


_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nellie Sundberg
WTF | Give me something that's real, give me half of your bitterest pill
avatar

Messages : 658
Age : 29
Pseudo : Nana!
Crédits : Geronimo Thrill et library_of_sex.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to: lieu d'habitation
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Sam 9 Oct - 16:51

Elle va kiffer Simon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   Lun 11 Oct - 6:10


    En effet, ça promet. Allez, je m'attèle aux fiches et aux demandes. Attention à vous, j'arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lùdmila M. Knight ▬ « Savage soul »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un supplément de soul (gros grouves et fonk admis)
» Jahnice, la soul électronique
» BLUE EMPHASIS SOUL BAND + RAMBLING JOKES sam 24 Juillet !
» Soul, Funk & Black music
» Festival Cool Soul le 8 Avril au Bataclan, puis Clermont...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until Dark :: HORS JEU :: Corbeille-
Sauter vers: