AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Mar 16 Oct - 20:30



SALLY DRISCOLL
feat. Katie McGrath





      DATE DE NAISSANCE : Le trente-et-un octobre 1986, journée bien choisie.
      AGE : Elle va très bientôt fêter ses vingt-six ans.
      LIEU DE NAISSANCE : Elle a vu le jour - ou plutôt la nuit - dans la chambre parentale de leur maison londonienne, selon le souhait de sa mère qui a accouché à domicile pour ses deux enfants.
      STATUT SOCIAL : fiancée, à Lester McDermott.


    NOTHING & EVERYTHING

      OCCUPATIONS DIURNES ET NOCTURNES : Sally n’a pas d’emploi fixe. Elle est ce qu’on peut appeler une fille à papa qui n’a pas besoin de travailler pour vivre confortablement ; cependant, l’inaction n’est pas dans ses habitudes, elle passe ainsi ses journées à rendre service aux membres de sa meute. Serveuse, ingénieur du son, coursier, elle peut revêtir tout un tas de casquettes selon ce qui lui est demandé. Bien entendu, cet emploi du temps particulier lui laisse beaucoup de temps libre, et si elle ne le passe pas avec les siens, à participer aux répétitions du groupe de son fiancé ou à aider son père dans son studio d’enregistrement, elle part alors dans de longues balades sous sa forme lycane. Il n’y a que son elle louve qui a franchi les limites de Londres et qui a couru dans les gigantesques plaines qui entourent la capitale.
      CONVICTIONS : Les Driscoll sont une famille de loups garous dont les origines remontent à bien plus loin que ce que les archives peuvent attester. Ils peuplaient déjà les terres irlandaises des siècles auparavant. Normal, donc, qu'ils soient le stéréotype même de l'espèce et vouent une haine sans nom aux vampires. Pour autant, ils ne prêtent allégeance à aucun parti, ils gardent pour eux leur détestation et règlent leurs comptes dans la discussion la plus totale ; même s'ils ne sont pas individus à se jeter sur un inconnu simplement parce qu'il a un teint trop pâle et des canines trop aiguisées. Sally ne s'éloigne pas de cette description, elle déteste les vampires parce que cela est dans son sang, ses gènes, mais également parce que l'une de leurs représentants s'est emparé du cœur de son frère et l'a entraîné loin des siens. Bien entendu, elle ne croit en aucun dieu et ne vénère rien d'autres que les règles sacrées de sa meute. Les liens entre loups, il n'y a que ça de vrai, le reste n'est que détails.
      SIGNES PARTICULIERS : Enfant intrépide, elle a été déscolarisée à ses treize ans après s’être faite expulsée de trois écoles pour cause de bagarres ☪ Elle aime à penser qu’elle a changé avec l’âge ☪ Elle adore les beaux vêtements, qu’ils lui aillent ou non, elle achète tout ce qui captive son intérêt ☪ Il ne se passe pas un jour sans qu’elle n’ait une pensée pour son frère ☪ Contrairement aux apparences, elle n’est pas douée pour le flirt ; elle a le contact facile mais la subtilité d’un éléphant ☪ C’est bien pour cela qu’elle n’est pas si mécontente de sa relation, au départ arrangée par ses parents, avec Lester ☪ Son père possède un manoir en Irlande, son pays natal. Les Driscoll avaient pour habitude de s'y rendre en famille durant les grandes vacances et, encore aujourd'hui, elle y a ses plus beaux souvenirs ☪ Elle a longtemps été considérée comme le membre le plus irréprochable de sa meute, toutefois la tendance à se renverser depuis qu'elle passe plus de temps loin d'eux et qu'elle remet en question certains choix et décisions des alphas ☪ Elle se déplace rarement en voiture et n'utilise jamais les transports en commun, qu'il pleuve, neige ou vente, son moyen de déplacement préféré reste la marche à pied ☪ Elle n'a pas encore l'âme d'un leader, néanmoins elle se soigne en prenant sous son aile la dernière recrue de leur meute, Wanda Rhodes, qui rencontre beaucoup de problèmes avec la gestion de ses transformations ☪ Lors de ses grosses crises de colère, le seul moyen de la calmer est de lui chanter des comptines de son enfance ☪ Le feu est un élément qui la fascine autant qu'il l'effraie.


    BREAKDOWN & CONFESSION

      ANECDOTES :


You lived a time of lies until you told me everything. I hope we make amends, but you don't. Life taught you how to fly and then you flew away from me, you left me haunted.


Pour beaucoup, la lycanthropie était une malédiction, un sortilège qui provenait tout droit du Malin. Pour ceux qui en étaient frappés depuis suffisamment longtemps pour ne plus en tenir rigueur, il en était tout autre ; il s’agissait alors d’un don du Ciel, d’une bénédiction qui faisait d’eux des individus supérieurs, quasiment invincibles, que rien ni personne ne pouvait arrêter. Sally n’entrait dans aucune de ces deux catégories. Elle était une louve assumée, toutefois elle refusait d’user de ses capacités héréditaires pour arracher les jugulaires de pauvres innocents. Elle était ce que ses congénères appelaient une pacifique, avec tous les sous-entendus péjoratifs qui allaient avec cette dénomination. Mais elle assumait. Ses transformations n’étaient jamais conduites par la haine ou un quelconque désir de nuire, non, elle ne se métamorphosait en loup que lorsque son quotidien l’harassait et qu’elle souhaitait se couper momentanément de son monde. Cette nuit-là, elle avait galopé à travers les rues puis les banlieues à la recherche du calme et de la sérénité dont elle manquait dernièrement. Elle s’était arrêtée dans une prairie aux herbes assez hautes pour la dissimuler aux yeux des simples humains ; elle ne souhaitait pas passer subitement de prédateur à proie à cause d’un malentendu. En plus de lui conférer une liberté de mouvements sans pareil, sa forme de louve lui permettait de ne plus penser à tout ce qui tourmentait son humanité, elle laissait de côté ses problèmes et ne devenait plus qu’une créature faite d’instincts, ses sens étaient à fleur de peau et elle appréciait chaque caresse du vent sur son museau comme elle était incapable d’apprécier quelque chose en tant qu’humaine. L’éclat de la lune se reflétait sur son pelage tandis qu’elle courait à travers les hautes herbes, pourchassant les musaraignes trop curieuses et sautillant comme l’aurait fait un chiot labrador. Elle pouvait se le permettre, elle était seule, elle était libre. Néanmoins, un cri tant étrange que familier la sortit de sa torpeur joueuse. Son corps tout entier se figea alors qu’elle cherchait de son regard sombre l’origine de cet appel. Elle le sentit avant de le voir. Son odeur était enivrante car totalement inconnue, ce fut ce qui la décida à trottiner à son encontre. Le loup au pelage couleur charbon la repéra avant qu’elle ne parvînt à sa hauteur. Il montra les crocs mais Sally ne se laissa pas intimider. Elle n’était plus une jeune louve, toutefois elle se posta sur ses pattes avant et jappa avec entrain pour lui faire comprendre qu’il n’avait rien à craindre, qu’elle ne cherchait pas le conflit. Elle savait que les terres sur lesquelles ils se trouvaient n’appartenaient à aucun clan, il ne pouvait donc pas la chasser à coups de canines, il n’en avait pas le droit. Comprenant cela, le mâle grogna dans ce qui semblait être une démonstration de mécontentement et prit la poudre d’escampette ; ce qui poussa Sally à le suivre, intriguée par cette connexion qu’elle sentait entre eux – qui n’était malheureusement qu’à sens unique, sauf si l’inconnu était un grand timide. Au bout d’une heure de jeu de chat et de la souris, il laissa tomber les barrières de sa méfiance et l’autorisa à l’approcher, ce qu’elle fit avec grand plaisir. Rares étaient les occasions de partager un moment intéressant avec un loup qui ne faisait pas partie de sa meute, cela lui fit l’effet des premiers rayons de soleil après trois jours de pluie, c’était à la fois appréciable et réconfortant. Aux premières lueurs de l’aube, tous deux repartirent dans des directions opposées. Abandonnant derrière eux cette nuit spéciale. Mais qui se devait de demeurer unique.

*

Il était temps de se trouver un véritable job, se disait Sally en traversant un carrefour encombré du centre-ville. C’était une remarque qu’elle se faisait fréquemment, à chaque fois qu’elle était laissée seule suffisamment longtemps pour se poser mille et une questions sur son existence, sur son avenir. Et à chaque fois, elle finissait par envoyer balader cette idée d’indépendance, pour tout un tas de prétextes aussi bien importants que futiles ; elle n’avait pas besoin d’un emploi stable et officiel pour être occupée, ni pour gagner son pain quotidien. Cet après-midi là, elle n’avait pas arrêté une seule seconde, entre les courses pour sa mère, les préparatifs d’une union entre deux membres de sa meute ainsi que les répétitions de Lester, qui allaient bon train maintenant que le nouvel album de son groupe était fin prêt à voir le jour. Ou presque. Elle était justement en train de se diriger vers le bureau de son père pour lui faire écouter la maquette définitive. Une lourde responsabilité mais personne n’était mieux placée qu’elle pour ce faire. Tout le monde avait confiance en elle. Et pour cause, elle était l’un des piliers les plus droits du clan Driscoll, souvent préférée à son père car elle ne possédait qu’en petites doses l’imprévisibilité caractéristique de l’alpha.

Ses doigts pianotaient sur le rebord de sa veste au rythme d’un air qu’elle avait en tête depuis le début de matinée, elle ignorait d’où cela lui venait mais elle appréciait la décontraction que la mélodie lui procurait. La vie était faite de petits moments qui encadraient les plus importants, bien souvent lourds à supporter. Avec son insouciance habituelle, elle ne remarqua que trop tard qu’elle pénétrait tout droit dans un de ces épisodes qui marqueraient à tout jamais son destin. D’abord une odeur capta son attention, l’arrêtant net dans sa marche, l’obligeant à occulter le monde qui l’entourait pour se concentrer sur cette effluve qu’elle était certaine de contraire, mais dont elle ignorait tout. Elle se laissa guider par son instinct qui savait mieux réagir qu’elle dans pareilles situations et ses pas la menèrent en face de la devanture d’une grande chaîne de café. Sans se soucier des coups d’œil suspicieux que son attitude attirait, elle entra dans le bâtiment et se tint en plein milieu de la salle principale, sans commander, à scruter chaque visage avec la rigueur d’un inspecteur de police en pleine enquête.
« C’est toi, » lança-t-elle joyeusement en se postant devant la table d’un jeune homme aux cheveux d’un noir qui aurait pu concurrencer le plumage du plus sombre des corbeaux. Elle plissa ses yeux qui s’accrochèrent à ceux de l’inconnu, dans lesquels elle se plongea quelques secondes comme pour sonder son âme. « C’est réellement toi, pas vrai ? » Sa précédente affirmation se teintait d’indécision devant le manque de réaction de l’individu. Ce parfum, cette profondeur dans le regard, elle ne pouvait pas se tromper pourtant. « Je vous demande pardon ? » Le visage de Sally s’assombrit en un quart de seconde, puis elle secoua la tête avec un sourire plus contenu. Elle s’installa à sa table sans demander l’autorisation et posa une main sur la sienne, qui tenait jusqu’à présent sa tasse de café. Le jeune homme sembla comme brûlé par ce contact tant il y met fin abruptement. L’estime de la louve en fut profondément touché, elle n’était pas si repoussante, il pouvait au moins prendre des pincettes pour l’envoyer paître. « Il y a quelques nuits de cela, près de Bexley ? Oh, allez, tu dois te souvenir de moi ! Je me suis montrée un peu cavalière mais mes intentions étaient bonnes, j’ai passé un très bon moment. »

La porte de l’établissement s’ouvrit et se referma, perturbant temporairement ses sens, mais son regard ne dévia pas du visage de son interlocuteur, qui semblait de plus en plus mal à l’aise. « Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser... » Il n’eut pas le temps de rassembler ses affaires qu’un troisième larron s’introduisit dans la conversation. Sally sursauta face à la haute silhouette d’un homme, la quarantaine bien tassée, qu’elle aurait dû craindre, si seulement elle avait su son nom. Le nouvel arrivant la gratifia d’à peine une once d’intérêt avant de poser une poigne ferme sur l’épaule du brun au visage plutôt attrayant. « Une nouvelle amie, Kale ? » Ce dernier secoua négativement la tête dans un raclement de gorge. « Pas du tout, je ne la connais pas. Et elle allait partir. » Mais... Les méninges de Sally travaillaient à cent à l’heure, elle essayait de comprendre ce qui s’était mal passé. Ce qu’elle avait fait ou dit qui n’avait pas plu. Le doute était désormais semé dans son esprit, le dénommé Kale n’était peut-être pas celui qu’elle cherchait, celui auprès duquel elle avait passé de longues heures durant cette fraîche nuit. Déjà, elle n’était plus sûre d’avoir reconnu son odeur, car l’homme qui se tenait à ses côtés émettaient sensiblement les mêmes arômes, ce qui lui fit perdre pieds. Elle se releva de la chaise avec un air de chiot abandonné. « Je vous demande pardon... » Son regard continuait de soutenir celui, clair, de son premier interlocuteur. « J’ai dû me tromper sur la personne. » Elle ne croyait elle-même pas en ces mots. Cependant, il était temps pour elle de tirer sa révérence, de s’avouer vaincue sur cette manche. S’il était réellement le loup qu’elle avait côtoyé, nul doute qu’ils se retrouveraient. Et s’il ne l’était pas, et bien, elle continuerait son chemin avec un regard nostalgique sur cette nuit qui restait ancrée dans sa mémoire comme étant l’une des plus agréables de toute son existence de louve.



Running like a dog never making connections, keep your story straight if they question you, try to separate the feeling from the truth. You're pulled in many directions, it's never a gamble. Low risk low reward, love is all you need. But did you think that you could walk away so clean?

Sally Driscoll était dotée d’un tempérament fougueux et flamboyant, cela était indéniable. Elle réagissait souvent avec excès et son ardeur n’avait d’égale que ses fréquentes sautes d’humeur. Cependant, malgré son caractère lunatique, elle avait pour elle de savoir faire preuve d’un recul certain qui lui permettait de ne presque jamais se mettre en colère. Elle pouvait ressentir un énervement passager à l’égard d’un de ses congénères mais cela n’allait jamais au-delà de l’agacement. Elle préférait se concentrer sur les aspects positifs des siens, ces petits traits qui les rendaient agréables et dignes de recevoir son amitié. Ce soir-là était différent. Elle ne cherchait pas à contenir la fureur qui grondait à l’intérieur d’elle, faisant hurler la louve qui sommeillait en son sein. Elle en voulait à Lester d’avoir agi en parfait crétin narcissique. Elle en voulait à sa meute d’avoir suivi comme de vulgaires chiens bien dressés auraient obéi à leur maître. Elle en voulait à Kale de s’être comporté comme le dernier des idiots en les exposant de la sorte. Pire, elle s’en voulait à elle-même de les avoir tous entraînés dans cette histoire qui ne tournait pas rond. Elle avait été stupide, naïve et faible, elle en payait aujourd’hui les pots cassés.

« Où est-ce que tu étais ? » Sally rouvrit les yeux et prit quelques secondes pour détecter l’origine de cette voix surgie de nulle part. Elle dut lever la tête pour croiser le regard lointain de Lester, qui se tenait sur la mezzanine, les cheveux encore mouillés, preuve qu’il sortait tout juste de la douche.
« Dehors, » répondit-elle d’une voix traînante. Venait-elle de discerner une once de jalousie dans sa voix ? C’était bien la première fois en trois années de vie commune.
« Avec lui ? » C’était définitivement de la jalousie. Mais au lieu de lui réchauffer le cœur comme cela aurait dû être le cas, la jeune lycanthrope éprouvait de l’agacement face à son comportement plus que déplacé. Elle avait honte de lui, de ses actes et de ses choix.
« Tu parles du pauvre individu sur lequel tu as lâché tes chiens la nuit dernière ? » Elle secoua la tête de gauche à droite avec une expression de profond dégoût. « Ils m’ont tout raconté. Je n’en reviens pas, tu peux être si con quand tu le veux ! »
« Fais attention à tes paroles, Sally. »
« Ou quoi ? Tu vas me tabasser à mon tour ? Tu ne me fais pas peur, Lester, tes menaces ne valent rien ! »
« Je ne l’ai pas tabassé, je n’ai pas touché à un seul de ses cheveux… » Le ton du loup garou était calme, toutefois ses doigts étaient crispés sur la barre qui le séparait du vide. Sally, elle, fulminait et il lui était de plus en plus difficile de garder contenance. « J’aurais dû le tuer pour ce qu’il a fait. »

La jeune Driscoll baissa les yeux et porta son attention sur un point fixe face à elle. Voilà qu’arrivait le moment tant redouté de la conversation. Elle y avait songé tout au long de la journée, sans trouver la meilleure attitude à déployer pour éviter un drame d’ampleur nationale. Si elle se confrontait à Lester, si elle lui renvoyait en pleine face toutes ses infidélités, alors la paire qu’il formait serait remise en questions ; et elle pouvait voir d’ici la lueur de déception dans le regard de ses parents, qui avait tout misé sur cette relation. Elle n’était pas encore prête à leur avouer qu’elle ne souhaitait pas passer le reste de sa vie au côté de cet arriviste qu’était McDermott. Qu’elle avait besoin d’autre chose que ce qu’il était en mesure de lui offrir. Se mordant l’intérieur de la joue, Sally remonta ses lunettes sur son nez, se racla la gorge puis releva la tête en direction de son fiancé. « Il a menti. » C’était plutôt elle qui était en train de le faire. « Il ne s’est rien passé entre Kale et moi. » Elle n’avait pas le choix, elle devait se protéger. Dissimuler la vérité était le seul moyen de préserver ce qui existait entre elle et le jeune Buxton. « C’est un très bon ami, c’est tout. »
« Pourquoi est-ce qu’il a dit ça, alors ? Ton très bon ami serait masochiste ? »
« Je n’en sais rien. Peut-être qu’il cherchait à te faire réagir, à te faire comprendre que je ne suis pas une personne qui t’est acquise d’office ? » En réalité, c’était ce qu’elle-même voulait imprimer dans son crâne mais Lester y mettait de la très mauvaise volonté.
« Et bien c’était stupide de sa part, mais je ne vais pas m’excuser d’avoir cherché à protéger ce qui est à moi. » Ce qui est à toi, songea-t-elle amèrement en se levant de la chaise sur laquelle elle avait élu résidence depuis son retour dans ce trop grand loft. Elle n’était pas à lui, elle avait tiré cette conclusion depuis quelques mois maintenant, elle ne voulait plus l’être. Elle ne pouvait pas l’être. Parce qu’il ne la respectait pas, il ne l’aimait pas comme il aurait dû l’aimer. En échange, elle avait cessé de le porter en haute estime comme elle avait pu le faire dans son plus jeune temps. Elle n’était pas – ou plus – amoureuse de lui. « Il continuait d’avancer que vous avez partagé un baiser passionné même sous les coups… »
« Tu ne me crois pas ? » Elle posa ses mains sur les hanches en le suivant des yeux tandis qu’il descendait lentement les marches pour la rejoindre, une simple serviette autour de la taille. « Qu’est-ce que tu as foutu de ton bel orgueil ? Tu penses sérieusement qu’il peut rivaliser avec toi ? Que je suis soudainement devenue bête et aveugle ? » Elle pouvait sentir son cœur se déchirer à chaque parole. Mais son mensonge fonctionnait à merveille, en attestait le sourire satisfait qui éclairait les traits de son fiancé. « Toi et moi, on vaut mieux que tout ça, non ? » Elle attendit qu’il fût parvenu à sa hauteur pour glisser ses doigts dans le pli de sa serviette et l’attirer contre elle. Lester ne se fit pas prier, il l’attrapa par la nuque et l’embrassa avec une passion redécouverte.
« Tu sais que je t’aime, hein ? » murmura-t-il entre deux baisers, l’entraînant vers le canapé sur lequel il la fit basculer. Sally esquissa un sourire entendu en hochant la tête. Encore un mensonge. Elle n’en savait rien, et elle s’en fichait. Leur couple était en crise, dans une impasse, car même la nuit torride qu’ils partagèrent à la suite de cette dispute ne répara pas ce qui s’était brisé entre eux. Il manquait quelque chose. Et aucun des deux ne savait de quoi il s’agissait.

Citation :
PSEUDO : Corpse Heart, blablabla.
ÂGE : Oh shut up!
OU J'AI CONNU LE FORUM : Sous l'écharpe de Merlin.
POURQUOI JE ME SUIS INSCRITE : Parce que je n'ai aucun amour propre.

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...


Dernière édition par Sally Driscoll le Sam 27 Oct - 20:17, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sellas

avatar

Messages : 854
Age : 30
Pseudo : Butter
Crédits : myself ; tumblr

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Mar 16 Oct - 21:35

C'est beau ici
flûte, t'a utilisé le gif de merlin que je voulais faire

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Mar 16 Oct - 22:41


Chacune sa série, non mais

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Ven 19 Oct - 13:59

Sally Driscoll a écrit:

Chacune sa série, non mais
Han

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Ven 19 Oct - 17:28

Comment j'ai même pas droit à un "elle est toute belle, Sally" ! Je suis quée-cho !

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sellas

avatar

Messages : 854
Age : 30
Pseudo : Butter
Crédits : myself ; tumblr

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Ven 19 Oct - 17:58

Dis lui qu'elle est belle quand même Shocked



_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Ven 19 Oct - 23:54

Sally sait ce qu'elle vaut et on doit probablement déjà lui répéter tous les jours Arrow

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Sam 20 Oct - 16:42

C'est faux Shocked

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 11:54

Ah ouais ? study

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 13:29

Tout le monde pense "qu'elle le sait" donc personne ne lui dit study

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 16:02

Ouais bah elle doit quand même le savoir, ses parents ont dû lui gonfler son ego plus jeune Arrow

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 16:08


C'est sûr que les parents de Kale lui ont gonflé autre chose, à lui

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 16:09

Shocked Shocked Shocked Ca veut dire quoi ça ?

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 16:12

Ça veut dire... ce que ça veut dire Arrow

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 17:15

Je ne vois absolument pas de quoi tu parles Arrow

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 17:23

C'est beau le déni, ça permet de voir la vie plus belle

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sellas

avatar

Messages : 854
Age : 30
Pseudo : Butter
Crédits : myself ; tumblr

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 17:41


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 17:44

Vous êtes méchantes Arrow

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sellas

avatar

Messages : 854
Age : 30
Pseudo : Butter
Crédits : myself ; tumblr

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 18:12

Non moi je comprends pas la discussion, c'est pas pareil

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 18:17

Qui aime bien châtie bien

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 18:45

TOUTES LES DEUX

Cela dit, je ne sais pas non plus de quoi Corpsie parlait Arrow

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 21:59

Je parlais de la violence de sa meute, ça va, j'en ai marre d'expliquer mes réparties

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 22:05

Je suis longue à comprendre, même quand ce n'est pas une blague sooo Arrow
Mais j'avais en partie compris ça, je n'étais juste pas sûre de moi study

_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 28
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 22:23

...

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kale Buxton

avatar

Messages : 921
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : myself & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   Lun 22 Oct - 22:43


_________________

Long gone and fallen down but I'm loving how it tastes. I look around for desire, love run away.
You're nobody 'til somebody loves you. It's hard times when nobody wants you. Don't you stop me, I will get what's coming to me. I am ready, baby, I will be somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.   

Revenir en haut Aller en bas
 
SALLY DRISCOLL • I smile at the moon, death is on my face.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maxi single Smile
» Television - Marquee Moon (1977)
» Shadow Of Your Smile - Eddie Harris
» Emily of New Moon (Kaze no Shojo Emily)
» Blue Moon Of Kentucky (Wheels Within Wheels)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until Dark :: PRELUDE :: BETWEEN HEAVEN AND HELL :: Présentations validées-
Sauter vers: