AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenneth O'Connor

avatar

Messages : 115
Pseudo : weakyweak.
Crédits : moi.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Sam 10 Nov - 15:33


KENNETH O'CONNOR
feat. Colin O'Donoghue



      DATE DE NAISSANCE : 28 janvier 1984.
      LIEU DE NAISSANCE : Cork, Irlande.
      GROUPE SANGUIN : A+
      STATUT SOCIAL : En couple (mais c'est compliqué, comme dirait son statut Facebook, s'il en avait un).


    NOTHING & EVERYTHING

      OCCUPATIONS DIURNES : Après des études d’Histoire, un déménagement à Londres pour se lancer dans la musique et un échec fumant dans ces deux univers, Kenneth a frappé à la porte de Scotland Yard, culotté comme il était, avec son accent à couper au couteau ; cela a été payant puisqu’au bout de deux ans, il est ressorti avec un bel uniforme. Il a débuté au moment où les vampires sont sortis du cercueil, il a par conséquent créé ses habitudes en fonction de ces derniers, et des créatures de la nuit qui les accompagnaient. Il sait traiter avec les différentes formes de vie qui peuplent Londres grâce à une diplomatie travaillée et une patience que personne ne lui soupçonnerait. Malgré des horaires serrées et un partenaire pas toujours arrangeant, il fait tout son possible pour caser dans son agenda un petit détour par le lieu de travail d’Alys. A la fin de chaque journée, sitôt sa casquette d’inspecteur rangée au placard, il devient un tout autre personnage, à qui les règles conviennent bien moins. En effet, il fait chaque soir un détour par le Bloodicted, où il rencontre quelques vampires avec qui il s’est arrangé et qui lui offre quelques gouttes de leur sang en échange de quelques faveurs d’ordre techniques – « peux-tu raturer le dossier du médecin légiste sur tel cas » ou encore « il faudra éviter d’envoyer des troupes à telle rue demain soir » - ou un peu de son hémoglobine à lui. Seulement après tout cela rentre-t-il chez lui pour profiter des bienfaits de la vie conjugale.
      CONVICTIONS : Né et élevé au sein d’un foyer très catholique, Kenneth devrait considérer les vampires, et leurs dérivés, comme des enfants du diable et s’en tenir éloigner le plus possible. La décence et son instinct de survie lui intiment que cela serait l’option la plus logique ; sauf qu’il a longuement pesé les pours et les contres, réfléchissant pour une fois suffisamment pour y trouver son compte. Il est à l’heure actuelle impossible d’échapper aux créatures surnaturelles, alors autant prendre son courage à deux mains et soutenir leurs regards perçants au lieu de prétendre que le monde est identique à celui de la décennie précédente. Il fréquente des vampires, donc, s’enivre de leur sang et leur offre parfois le sien, toutefois cela ne signifie pas qu’il prenne leur défense lors des débats avec ses collègues. Il s’estime neutre, ne possède aucune préférence ni aucun avis sur la question si ce n’est que le Mal est une entité qui existe en chaque être qui respire sur cette planète, il n’est nullement réservé à une élite aux dents longues. Il perçoit les vampires comme le reste de l’humanité, à laquelle ils ont appartenu à un moment donné, capables de faire le bien comme son contraire. Alors, certes, il ne se méfie pas assez de leurs appétits différents, mais il n’en a encore jamais souffert. Ou alors il n’en a pas le souvenir – et ce dont il ne se rappelle pas n’existe par conséquent pas.
      SIGNES PARTICULIERS : On ne fait pas plus patriote que lui. Il ne jure que par la Guiness, adore faire enrager les Brits avec son accent à la limite du compréhensible et a même en sonnerie de téléphone l’hymne de sa patrie d’origine •Il joue de la guitare ; il faisait partie d’un groupe au lycée mais en a été exclu après avoir volé la petite amie du chanteur • Car, oui, Kenneth aime la gent féminine et celle-ci le lui rend bien • Il porte néanmoins la fidélité en très haute estime et n’envisage l’adultère que comme un pêché impardonnable • Il possède un abonnement à un club de gym, offert par ses collègues, mais n’y va que très rarement, et à chaque fois il s’assure que tout le monde le sache • Il rêve de manger des donuts pendant une patrouille mais son partenaire est un radin végétalien • Il est souvent considéré comme un bleu tout droit sorti de l’école de police à cause de ses traits fins qui la rajeunissent • Il n’estime pas avoir de problème d’addiction au V, selon lui il arrête quand il le souhaite – sauf qu’il ne le souhaite pas encore • Son rêve de gosse était de fonder une grande famille et de vivre dans une ferme avec des milliers de moutons • Il a aujourd’hui revu le nombre de moutons à la baisse • Il n’est pas fumeur mais garde un paquet dans ses affaires en cas de stress intense • Ken, Kenny, l'Irlandais, etc. il possède une flopée de sobriquets et répond à tous • Une cicatrice lui barre la joue droite, vestige d'une bagarre de bistrot datant de son jeune temps, autant dire qu'il ne prend plus ses bières qu'à la pression et non en bouteilles • Il est allergique aux piqûres d'abeilles, ce qui est dommage car il trouve ces bestioles très intéressantes et utiles • Il a un humour particulier que beaucoup qualifient de noir, qui frôle parfois le réellement méchant ; il se moque en effet de tout le monde qu'importe les situations • Il n'aime pas cuisiner mais se force à faire des efforts lorsqu'il veut déguster un bon morceau de viande, il ne souhaite en effet pas qu'Alys ait à lui préparer quelque chose qu'elle-même ne mange pas • Il possède une mémoire très sélective qui ne garde que les bons souvenirs, le reste passe à la trappe au bout de trois mois • Il a trois frères à qui il rend visite une à deux fois par an. Ils se retrouvent à chaque fois à Dublin, ce qui fait qu'il n'a pas vu ses parents en chair et en os depuis près de cinq ans • Heureusement qu'ils ont Internet et les messageries instantanées pour garder le contact • Toutes ses conquêtes, passées et présente, s'accordent à lui gratifier la palme du meilleur regard de chien battu de tout le Royaume-Uni et de ses anciennes colonies • S'il est facile à vivre au quotidien, il se transforme en vrai peau de vache dès qu'il porte son insigne ; dans le registre au combien cliché du "good cop, bad cop", il est sans conteste le second.


    BREAKDOWN & CONFESSION

      ANECDOTE :


    So much confusion clouds my mind and I don't know which path to take. Here's hoping you'll help me to resist.


    « Rentre chez toi, O’Connor. »

    L’individu concerné ne bougea pas d’un cil pour répondre à son supérieur direct, ses yeux continuaient de fixer l’individu allongé dans la cellule de l’autre côté du couloir. Il craignait de cligner des paupières et que ce dernier profitât de ce quart de seconde pour disparaître. Ce salopard qui avait tué de sang-froid une créature innocente. Cette enflure qui risquait de s’en tirer parce qu’il n’y avait aucune preuve, que sa victime n’était pas exactement en vie au moment où il avait planté un pieu là où se trouvait son cœur. Il avait conscience que trop s’impliquer dans cette affaire pourtant d’une banalité effarante n’était pas une bonne idée, cela ne contribuerait qu’à renforcer la vision que se faisaient ses collègues à son sujet : celle d’un admirateur des vampires, voire d’un adorateur de cette espèce. Il ne souhaitait pas risquer d’exposer les raisons pour lesquelles il ne les voyait pas que comme des monstres sanguinaires – comme c’était le cas pour la plupart des autres policiers –, cela lui aurait certainement coûté son job. « Il ne risque pas de s’envoler après ce que tu lui as fait. » Il ne lui avait brisé qu’une rotule. Il avait déjà fait pire. Il se décida enfin à baisser son regard sur ses mains dont les jointures étaient blafardes à force de serrer les poings. Son chef avait raison, il n’était plus d’aucune utilité ici et il était temps qu’il s’éloigne de l’atmosphère étouffante du poste de police. Sauf qu’au vu de son état, il n’était pas envisageable de rentrer directement chez lui. Il devait faire un petit détour, histoire de se changer les idées, d’effacer les mauvais souvenirs de cette journée, de supporter le reflet du miroir. Il n’y avait qu’une substance capable de le tirer hors de sa misère.

    « Kenny ! » Une grande rouquine outrageusement maquillée l’accueillit avec un accent de l’Est prononcé et en passant ses bras autour de son cou. Il se crispa et l’attrapa par le poignet pour la faire reculer. Il n’était pas d’humeur de papoter avec des fangbangers assumés. Il était ici pour une chose précise et une seule. Du sang de vampire. Il chercha un visage blafard et familier parmi la foule, en vain. Vu l’heure, ses connaissances devaient être occupées à se repaître dans un coin paisible. Ce n’était pas bon pour lui. Le policier vint s’installer au bar sans s’adresser au barman qui ne lui attribua dès lors pas un regard, trop occupé de toute manière avec le reste de sa clientèle. « Vous ne commandez pas ? » interrogea une voix sur sa droite. Il se passa une main lasse sur le visage. « Ils n’ont pas ce que je recherche. » Un rire léger, dénué de moquerie, fut la première réponse qu’il obtint. Il ne voyait pas ce qu’il y avait de drôle, il était évident qu’il n’était pas en forme ni en état de plaisanter. Ses pensées vagabondèrent jusqu’à son appartement, dans lequel Alys devait l’attendre ; la meilleure solution aurait été de laisser tomber, de rentrer, mais la perspective de retrouver sa petite amie le fit paniquer l’espace d’un instant. Il était tard, il n’avait pas eu l’occasion de l’appeler pour l’informer de ses empêchements, elle allait lui en vouloir à mort. Rentrer signifiait s’engueuler. Et ça, il ne pouvait le supporter sans une bonne dose de V dans l’organisme. « Et quelle est donc cette chose que vous recherchez ? Peut-être puis-je me rendre utile… ? » Il tourna la tête pour croiser le regard de sa voisine, qui lui souriait à pleines dents. Malgré son teint naturellement basané, il ne lui fallut guère longtemps pour réaliser qu’elle était une vampire. Oui, elle pouvait se rendre utile. Non, il ne se permettrait pas de lui demander de s’ouvrir une veine pour qu’il puisse se droguer. Il était trop dangereux de réclamer une telle chose à une créature qu’il connaissait à peine. « C’est gentil, mais j’en doute. » Il perçut son sourire malgré la cascade de cheveux qu’elle disposa en travers de son visage, se leva et l’attrapa par le bras pour le traîner à l’écart. Il ne chercha pas à se défaire de son étreinte, il avait un pressentiment positif à l’égard de cette inconnue.

    Une fois à l’extérieur du bar, elle s’adossa à un mur, sortit ses crocs et mordit la chair tendre de son poignet sous les yeux d’un Kenneth suspicieux.
    « Je n’ai rien à offrir en échange, » souffla-t-il en se rapprochant presque contre son gré. Il en avait envie autant qu’il en avait besoin, seule sa raison le retenait encore. La femme fronça les sourcils en effleurant son menton du bout des doigts. « Des yeux aussi bleus ne devraient pas être assombris par tant de soucis. » Le sourire qui accompagnait sa phrase était contagieux, quasi hypnotisant, tant et si bien qu’il se demanda si elle n’était pas en train de l’amadouer avec ses pouvoirs vampiriques. Il attrapa doucement sa main dans la sienne puis, dans un soupir d’abandon, plongea ses lèvres sur le bras maculé de rouge. Une goutte, telle était la règle. Une goutte suffisait, sauf que ce soir il était au plus bas, une plus longue gorgée ne pourrait pas lui faire de mal. « Merci, » murmura-t-il en se redressant. « Je te le revaudrai, je le promets. » La vampire lui tapota amicalement la joue tandis que les plaies de son poignet se refermaient déjà. Il sentit un regard insistant au niveau de sa gorge, toutefois le liquide qu’il venait d’ingurgiter faisait déjà son effet dans son corps, inhibant sa méfiance et étirant un sourire idiot sur son visage. « Merci…, » répéta-t-il, à la recherche de son prénom, qu’elle ne lui avait toujours pas donné. « Dalia. » Elle le contourna et s’éloigna à reculons vers l’entrée du bar tandis qu’il répétait plusieurs fois son prénom sans le prononcer à voix haute. Dalia. Sa sauveuse du jour. Son nouveau vampire préféré.

    Il ne se souvenait plus du dernier endroit où il avait garé sa voiture, ni même s’il l’avait sortie de la journée. A vrai dire cela lui importait peu, il était plein de tellement d’énergie que courir à travers les rues de Londres lui était jouissif. Quiconque le croisait à cette seconde était en droit de s’inquiéter de sa santé mentale, cela lui était bien égal. Il ne ralentit pas son allure même lorsque son interlocutrice décrocha à l’autre bout du fil.
    « Je suis désolé, désolé, désolé, désolé. Je n’ai pas pu t’appeler avant, j’étais coincé au boulot mais j’arrive, là. Je ne t’ai pas réveillée, j’espère ?! » Un profond soupir endormi lui fit écho. « Tu sais bien que je ne dors pas quand tu n’es pas là. » Cette réponse lui tira un sourire de contentement alors qu’il n’y avait rien d’amusant ; s’il avait été en pleine possession de ses moyens, il aurait su que provoquer de l’inquiétude chez Alys était une mauvaise chose. Il lui promit de rentrer au plus vite, qu’elle aurait à peine le temps de dire ouf qu’il serait déjà là. Ce qui fut presque le cas, tant sa cadence était soutenue. Il ouvrit la porte de leur appartement à la volée, se contrefichant de l’heure tardive, et traversa la grande pièce à vivre qui le séparait de leur chambre. La jeune femme était debout au pied du lit lorsqu’il entra et elle n’eut guère le temps de le saluer – de le réprimander ? – qu’il prenait d’ores et déjà son visage entre ses mains pour l’embrasser avec fougue. « Tu m’as manquée, terriblement, » articula-t-il entre deux baisers, l’empêchant d’en placer une ou même de bouger. « Kenneth, » réussit-elle néanmoins à lâcher en tentant de le repousser d’une main à plat sur son torse. Non, il n’était pas disposé à lâcher prise, pas maintenant. Il descendit la pression de ses lèvres sur son menton, puis dans son cou, tandis que ses bras la serraient toujours plus contre lui. « Kenneth ! » reprit-elle sur un ton plus ferme qui le força à se redresser et à la regarder droit dans les yeux. Il pouvait y lire qu’elle était fâchée, toutefois il y avait également une lueur pleine d’affection, d’envie, et ce fut à cette dernière qu’il se raccrocha de toutes ses forces. « Quoi ? » Son intonation était celle d’un enfant, son regard celui d’un chiot implorant. Ses besoins, quant à eux, tenaient davantage du cerf en rut. « Va prendre une douche, tu empestes. » Il ricana en repensant à la course folle qu’il venait de vivre à travers la moitié de Londres. Si seulement elle avait su tout ce par quoi il était passé avant d’en arriver là. Il hocha la tête en se penchant en avant pour passer ses mains sous ses fesses et la soulever sans l’ombre d’un effort. « Kenneth, non ! Je travaille demain, il faut que je dorme… » Mais son expression criait le contraire. Juste avant d’entrer dans la salle de bain, il la reposa au sol. Même sous l’emprise du V, il n’était pas homme à lui forcer la main, il la respectait bien trop pour cela. Il s’humecta les lèvres, tâchant d’apparaître le plus normal possible, afin qu’elle ne se doutât de rien sur son état actuel, puis s’empara délicatement de son menton. « J’ai l’impression de ne pas t’avoir vue depuis des jours, entre tes horaires et les miens… Tu m’as manquée. » Il cligna des paupières et posa son front contre le sien. « Tu l’as déjà dit, » répondit-elle en passant ses doigts sous son T-shirt. « Je t’aime. » Il glissa une main dans son dos pour la rapprocher de lui. « Tu l’as déjà dit aussi, ça. » Elle sourit, il était sur la bonne voie. « Mais pas aujourd’hui… » Elle se hissa sur la pointe des pieds pour entourer sa nuque de ses bras et l’embrasser passionnément. Il sut dès lors qu’il avait gagné ce round. Le reste de la nuit, si courte fut-elle, n’appartint qu’à eux. Et un peu aux voisins qui furent contraints de subir les gémissements de plaisir du couple.


Citation :
PSEUDO : leprechaun.
ÂGE : too old for this shit.
OU J'AI CONNU LE FORUM : C'est marrant que vous demandiez parce que ça a commencé comme une blague qui n'est plus drôle, mais alors plus drôle du tout !
POURQUOI JE ME SUIS INSCRITE : Je préfère même pas en parler

_________________

Everything falls apart. Even the people who never frown eventually break down. The sacrifice of hiding in a lie. Everything has to end, you'll soon find we're out of time left to watch it all unwind. The sacrifice is never knowing.


Dernière édition par Kenneth O'Connor le Dim 18 Nov - 16:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Gardner

avatar

Messages : 137
Pseudo : butter

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Sam 10 Nov - 17:53

Bonjour monsieur l'humain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Sam 10 Nov - 19:59

Kenneth O'Connor a écrit:

STATUT SOCIAL : En couple (mais c'est compliqué, comme dirait son statut Facebook, s'il en avait un).
Elle doit très certainement en avoir un, elle Arrow

Bonsoir barbe rousse
Il fait limite peur et mal au cœur sur la créa d'introduction Shocked Les yeux transparents bounce

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenneth O'Connor

avatar

Messages : 115
Pseudo : weakyweak.
Crédits : moi.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Sam 10 Nov - 20:29

Trop de dotés par ici Arrow


Zut, c'est pas lui qui est censé faire possédé pourtant Laughing Arrow

_________________

Everything falls apart. Even the people who never frown eventually break down. The sacrifice of hiding in a lie. Everything has to end, you'll soon find we're out of time left to watch it all unwind. The sacrifice is never knowing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Woodward

avatar

Messages : 19
Pseudo : Nepenthès
Crédits : damnafricawhathappened

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Sam 10 Nov - 21:56

Laughing JE LE SENTAIS VENIR !
Un jour, ça va mal finir tout ça ...
Le cousin de Jaunasse !! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenneth O'Connor

avatar

Messages : 115
Pseudo : weakyweak.
Crédits : moi.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Sam 10 Nov - 22:35

Ça veut dire quoi ça ? Surprised Embarassed

_________________

Everything falls apart. Even the people who never frown eventually break down. The sacrifice of hiding in a lie. Everything has to end, you'll soon find we're out of time left to watch it all unwind. The sacrifice is never knowing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Driscoll
CORRUPTADMINkill with me tonight
avatar

Messages : 1419
Age : 29
Pseudo : corpseheart.
Crédits : imagine-pendragons.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Lun 19 Nov - 2:46

Je fais pas ça en secret, moi, JE ME VALIDE AU CUBE

_________________


    And I’ve seen it in the flights of birds, I’ve seen it in you. The entrails of the animals, the blood running through. But in order to get to the heart, I think sometimes you'll have to cut through. But you can't...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   Lun 19 Nov - 20:52

Rolling Eyes
Je hais Dalia Sleep

Kenneth O'Connor a écrit:
« Kenneth ! » reprit-elle sur un ton plus ferme qui le força à se redresser et à la regarder droit dans les yeux. Il pouvait y lire qu’elle était fâchée, toutefois il y avait également une lueur pleine d’affection, d’envie, et ce fut à cette dernière qu’il se raccrocha de toutes ses forces. « Quoi ? » Son intonation était celle d’un enfant, son regard celui d’un chiot implorant. Ses besoins, quant à eux, tenaient davantage du cerf en rut.
Shocked Shocked

Kenneth O'Connor a écrit:
Le reste de la nuit, si courte fut-elle, n’appartint qu’à eux. Et un peu aux voisins qui furent contraints de subir les gémissements de plaisir du couple.
Ils doivent être des voisins bruyants entre les portes qui claquent, les cris d'Alys et ça Arrow

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I am folded, and unfolded, and unfolding ¤ KENNY.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tablature Ruby - Charlie Mac Coy
» Kenny Burrell
» Stella by Starlight, par le Zanella Trio
» hocus pocus - 16 Pièces
» Kenny Chesney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until Dark :: PRELUDE :: BETWEEN HEAVEN AND HELL :: Présentations validées-
Sauter vers: