AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 big girls still cry so please be patient with me ▬ alys

Aller en bas 
AuteurMessage
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 20:33


ALYS THOMPSON
feat. Natalie Dormer





      DATE DE NAISSANCE : Le 10 février 1985.
      LIEU DE NAISSANCE : Bristol, Angleterre.
      GROUPE SANGUIN : B-.
      STATUT SOCIAL : En couple, pratiquement mariée même, enfin plutôt dans sa tête qu'officiellement.


    NOTHING & EVERYTHING

      CAPACITÉS : Si Alys n'a pas tout de suite compris ce qui la différenciait des autres enfants, ses parents ont rapidement mis un mot sur sa particularité. La télépathie. Le doute n'a jamais été très grand car la fillette était bien incapable de garder pour elle ce qu'elle était amenée à lire dans les esprits de ses proches. Cela n'a pas toujours été évident pour elle mais depuis qu'elle a atteint un âge adulte, ce pouvoir représente moins un problème à ses yeux, bien qu'il en reste tout de même un. Capable de fermer temporairement son esprit, ce n'est pas sans conséquences. Car lorsqu'elle se retient trop longtemps de ne pas lire dans les pensées, cela se ressent désormais physiquement. Cette difficulté n'était pas présente durant son enfance car la blondinette ne refrénait aucunement son pouvoir quand celui-ci souhaitait agir sur quelqu'un. Maintenant elle doit payer le prix si elle désire mener une vie normale auprès de gens quelconques qu'elle envie souvent. C'est pourquoi d'un point de vue extérieur, pour ceux qui ignorent tout d'elle, elle peut sembler fragile et régulièrement malade, limite vulnérable car fréquemment affaiblie.
      CONVICTIONS : Les vampires. Son avis sur la question est très arrêté et surtout sans appel. Si au départ elle semblait très emballée à l'idée de les voir vivre à leurs côtés comme des êtres vivants normaux, elle a très vite déchanté. Durant un temps certain, elle s'est liée d'affection pour leur espèce et partageait l'intérêt grandissant de son petit ami, Kenneth. Du moins, cela était encore le cas avant qu'il ne décide de goûter à leur sang. Bien sûr, il lui est arrivé à elle aussi de prendre du V, principalement pour faire plaisir au jeune homme et le suivre dans ses péripéties mais lorsque l'espace entre chaque prise de gouttes rouges a commencé à diminuer, Alys s'est aussitôt inquiétée et a tout arrêté. Ce qui n'est pas le cas de l'irlandais qui partage sa vie depuis six ans maintenant. Sa dépendance ne lui plaît pas du tout, elle représente à ce jour l'unique ombre au tableau dans leur histoire d'amour. Car en dehors de cette drogue surnaturelle, il demeure un homme aimant et parfait en tout point. Il est l'homme de sa vie, elle en est certaine à 100% mais ce maigre détail l'empêche d'être pleinement heureuse dans la vie. Alors elle essaye quotidiennement de lui faire entendre raison en plus de tenter de lui faire réaliser qu'il est malade car tout ceci est loin d'être naturel mais ses paroles ne semblent pas être entendues. Elles sont même généralement balayées d'un coup rapide de la main. Kenneth adore faire la sourde oreille. Mais elle ne perd pas espoir, surtout pas, et pense de plus en plus du mal des vampires à qui elle souhaite l'extinction totale par la destruction.
      SIGNES PARTICULIERS : C'est une jeune femme qui assied son autorité partout où elle passe. Elle n'est pas méchante ni même tyrannique – quoi que – cependant elle ne supporte pas la contradiction et le fait savoir, tout simplement. Elle a un caractère très affirmé et généralement soit ça passe soit ça casse, l'un ou l'autre. ► Aussi, elle est très grande gueule et pas vraiment discrète. Si vous cherchez la compagnie d'une personne calme et réservée alors passez votre chemin immédiatement. Autrefois jugée un peu peste, son tempérament s'est adouci au fil des années. Mais elle reste quelqu'un qui sait absolument ce qu'elle veut ou ne veut pas. ► A l'âge de dix-huit ans, elle a vécu une expérience plutôt traumatisante. Son petit ami et elle revenaient en voiture d'une fête tard le soir qui se déroulait en dehors de Londres. Un fou du volant sorti de nulle part leur a barré la route et a encastré l'avant de sa voiture dans la leur, au niveau de la portière du jeune garçon. Celui-ci décéda la nuit même suite à de trop graves blessures internes. Depuis cet événement, elle ne chérit pas vraiment les voyages en voiture. Et même si le temps semble avoir plus ou moins guéri ses lésions morales, elle refuse catégoriquement de se retrouver seule dans l'habitacle d'un véhicule. Il en est de même avec les gens qu'elle ne connaît pas, elle accepte seulement de monter si elle accorde sa confiance au chauffeur. Quelques rares exceptions arrivent tout de même parfois, comme des trajets en taxi mais ceux-ci ne sont généralement pas très longs. ► Elle parle couramment le français grâce à l'éducation bilingue qu'elle a reçu chez elle dès sa plus tendre enfance. Sa mère est elle-même d'origine française du côté de son père. ► Elle était supposée entreprendre de longues études de médecine mais n'a jamais trouvé le courage d'aller au-delà du diplôme d'infirmière ; pour plusieurs raisons... ► Elle a décidé de devenir végétarienne le jour de l'anniversaire de ses quinze ans. Depuis, elle n'a jamais craqué. ► Elle est extrêmement tactile et communique généralement mieux par le toucher que la parole car ses mots ont tendance à dépasser sa pensée. ► Bien que sûre d'elle en apparence, elle manque cruellement de confiance en elle. Cela est probablement due à son enfance particulière. C'est à l'âge de neuf ans qu'elle a quitté Bristol pour Londres et les enfants de son école ne lui ont fait aucun cadeau. A peine une semaine après son arrivée, elle a reçu le surnom de monstre blond. Elle est née ainsi et ne contrôle pas son esprit lorsque ce dernier décide d'aller faire un tour dans celui de ses camarades. Ses parents avaient beau lui répéter que sa singularité était sa force, les moqueries ont finalement eu raison de sa positivité. Heureusement, elle trouva le réconfort nécessaire auprès d'un garçon de son âge nommé Neil Gardner qui n'hésita pas un seul instant à prendre sa défense devant les autres. ► L'amitié représente énormément pour elle. Sans elle, elle se sentirait perdue. Neil a très rapidement compris qu'elle avait sans cesse besoin d'être rassurée, cette gentillesse a permis à leur relation de durer dans le temps. Car si plus jeune Alys ne remportait pas tous les suffrages auprès des gens, aujourd'hui c'est une autre histoire. Et il semble même très important pour la jeune femme d'avoir beaucoup d'amis, d'être entourée et appréciée. ► Son pouvoir s'est toujours montré capricieux avec elle, voire même méchant parfois, comme s'il s'amusait à la voir triste en décidant volontairement de s'activer lors d'une pensée la concernant pas très flatteuse. Petite, elle ne contrôlait absolument pas son don et passait le plus clair de son temps dans la tête des gens plutôt que d'entretenir des conversations avec eux. Elle était seule. Maintenant qu'elle a vingt-sept ans, elle a une certaine maîtrise sur sa télépathie. Elle sait bien entendu déclencher son pouvoir quand elle veut s'en servir, sauf qu'il continue encore et toujours de faire des siennes sans son aval. Lorsqu'elle n'est pas suffisamment concentrée, c'est un brouhaha de pensées qui lui tambourine les tempes. Résultat, elle ne peut se tenir bien longtemps au milieu d'une foule et est souvent victime de migraines violentes. Il lui est déjà arrivée de s'évanouir en plein métro alors qu'elle se tenait à la barre. ► Elle peut se montrer très pipelette. Elle est d'ailleurs une accro du téléphone portable. ► Il y a deux ans, elle s'inscrivait à un cours de danses latines avant tout pour accompagner une amie qui refusait d'y aller seule. Aujourd'hui, l'amie en question n'y va plus – et ce depuis un an – mais Alys prend un plaisir fou à suivre ces leçons. Elle s'entend d'ailleurs très bien avec le professeur, Esteban. Elle qui critiquait ces années perdues à pratiquer la danse classique auparavant, elle les remercie désormais de l'avoir aidé à acquérir une certaine souplesse.


    BREAKDOWN & CONFESSION

      ANECDOTE :



I can be tough, I can be strong, but with you it's not like that at all. There's a girl that gives a shit behind this wall you just walked through it. And I remember all those crazy things you said, you left them running through my head. You're always there, you're everywhere but right now I wish you were here.


« Ça se passe bien au travail ? »
« Comme d'habitude, tu sais. »
« Tu ne veux toujours pas reprendre tes études ? Je pense que ça te ferait du bien. »
« Non, maman. »
« Mais chérie, ça fait maintenant deux ans que tu as mis ce projet en attente. »
« Parce que j'en ai trouvé d'autres depuis. »
« Tu ne devrais pas mettre de côté tes rêves pour... »
« Pour quoi maman, hein ? »
« Ne t'énerve pas trésor. Je sais que nous en avons déjà discuté mais tu connais mon point de vue. »
« Oui je le connais et je sais aussi qu'il n'engage que toi. C'est ma vie et je la dirige comme je l'entends. »
« Bien sûr Alys, mais... »
« Arrête ça, veux-tu ? Il va bien falloir que papa et toi, vous vous fassiez une raison. J'aime Kenneth, c'est comme ça et ça ne risque pas de changer. »
« Tu es suffisamment grande pour savoir ce qui est bon ou non pour toi. Mais je voulais seulement te faire comprendre que tu as déjà vingt-sept ans et qu'as-tu accompli jusqu'ici ? Pas grand-chose. »
« C'est vraiment blessant d'entendre ça de ta part. »
« Où est passé ton désir d'entreprendre une grande carrière dans la médecine ? Celui de te marier et d'avoir des enfants ? Je suis ta mère, je ne dis pas ça pour te faire du mal mais pour t'aider. Je te connais par cœur. »
« Pas sur ce coup, maman. »
« D'accord, nous en reparlerons. Et comment va Kenneth ? »
« Bien, je pense. »
« Tu penses ? »
« Il va bien. »
« Bon, ton père m'appelle, je dois filer. On se rappelle la semaine prochaine. Ça fait longtemps que tu n'es pas venue nous rendre visite à Paris, ce serait bien que tu réfléchisses à un week-end... »
« Bisous maman. »
« Bisous ma puce. »

Des conversations comme celle-ci, Alys en entretenait pratiquement tous les mois avec sa mère. Cette dernière la connaissait effectivement très bien, après tout elle l'avait conçue, mais sa fierté l'empêchait d'admettre qu'elle avait peut-être un minimum raison. Le mariage représentait la preuve ultime de l'amour d'un couple et celui-ci était extrêmement important pour la jeune femme qui le planifiait dans sa tête depuis des années. Toute la cérémonie était déjà organisée dans son esprit, des plans de tables aux fleurs disposées partout, en passant par le lieu de la célébration, l'église, et les couleurs souhaitées pour le thème. Elle voyait les choses en grand et rêvait d'une union idéale et parfaite alors qu'elle n'était même pas certaine de se marier un jour finalement. Laissant temporairement de côté cette envie folle, elle s'était empressée d'en cultiver une autre aussitôt en guise de remplacement. Même si techniquement l'idée de concevoir un bébé ne semblait pas surréaliste à ses yeux. Il s'agissait ni plus ni moins que de la suite logique de ses sentiments pour l'homme de sa vie. Seulement leur relation ne semblait pas disposée à vouloir évoluer pour le moment, bien au contraire, elle stagnait inlassablement à un stade qui à ce jour ne contentait plus tellement la petite blondinette. L'amour était toujours présent entre eux mais était-ce suffisant ? Alys n'était plus sûr de rien. Son seul souhait était de s'accrocher ardemment à quelque chose de palpable et de concret mais tout ce qu'elle pouvait toucher n'était pas réel. Même sa motivation commençait dangereusement à s'effriter au fil des mois et Dieu seul savait que sa volonté était inébranlable en temps normal. Les tests de grossesse s’amoncelaient dans leur poubelle et ressortaient tous négatifs. Si au début Kenneth paraissait concerné et la rassurait du mieux qu'il le pouvait, aujourd'hui cela ne semblait plus trop lui faire grand-chose, comme si l'habitude s'était transformée en lassitude. Mais la jeune femme refusait de baisser les bras, pas maintenant. Surtout pas maintenant. Et quand une idée fixe trouvait sa place dans le crâne de la jeune anglaise, il était alors impossible de l'y déloger. Et gare à ceux ou celles qui commettraient l'irréparable erreur de se tenir sur son chemin lorsqu'elle était dans un état tel que celui-ci. Peut-être était-ce du à son éducation de petite fille gâtée mais elle ne pensait pas demander la Lune en exigeant de porter l'enfant de celui qu'elle aimait. Sauf quand ce désir prenait l'apparence d'une obsession pas toujours très saine. L'infirmière n'éprouvait aucun scrupule à réveiller son petit ami en pleine nuit afin de lui signaler son envie charnelle. Il en était de même lorsqu'elle l'appelait la journée dans le but de savoir s'il pouvait se libérer une petite demi-heure pour passer la voir. Ce besoin obsessionnel lui pourrissait l'existence ainsi que celle de Kenneth car il était hélas le premier à payer le prix fort de ses colères multiples. Quand cela ne fonctionnait pas, il devait supporter ses crises de nerfs à l'appartement qui l'obligeaient à faire du rangement excessif en plus d'être d'une humeur exécrable. Et quand le jeune irlandais l'informait qu'il ne pouvait quitter son poste avant plusieurs heures, le pire se produisait. Une véritable catastrophe. Elle en venait même à lui en vouloir personnellement, se disant que cette fois-ci aurait sans doute pu être la bonne s'il avait eu la gentillesse de se déplacer. Elle détestait par-dessus tout penser de cette manière, ce n'était pas digne d'elle, mais elle avait toujours éprouvé de la difficulté à manager sa déception. Il ne méritait pas son courroux abusif la plupart du temps mais il était possible que parfois, cela fut le cas. Non ?

Sa journée ne s'était pas terminée sur une touche positive. Les patients à l'hôpital s'étaient montrés particulièrement agaçants et agressifs aujourd'hui. Le coup de téléphone de sa mère lors de sa pause n'avait en rien arrangé la situation. Et pour couronner le tout, Kenneth lui avait envoyé un message pour lui dire qu'il risquait de faire des heures supplémentaires ce soir et que, par conséquent, elle ne devait pas l'attendre. La totale, vraiment, songea-t-elle lorsqu'elle passa la porte de leur appartement. Elle n'avait ni le goût ni même l'envie de passer la soirée avec qui que ce fut, pas même Neil. Finalement, la solitude s'offrit à elle et fut la meilleure des solutions pour ses maux. Sans rien avaler, elle se mit très tôt au lit et s'installa devant la télévision. Sauf que le programme en question n'attira pas le moins du monde son attention et elle plongea aussitôt dans un sommeil profond, la télécommande toujours dans la main. Malgré un repos agité, elle parvint à dormir plusieurs heures consécutives mais son métabolisme y mit un terme sur les coups de trois heures du matin. Un geste à tâtons effectué sur l'autre côté du matelas lui indiqua que son homme n'était toujours pas rentré. Ce dernier arriva finalement une heure plus tard. Sa tentative d'entrer silencieusement dans chacune des pièces fut vaine car Alys se trouvait désormais les yeux grands ouverts. Après un passage express dans la salle de bain, le policier se glissa sous les draps et demeura immobile une bonne minute, comme s'il attendait quelque chose qui ne venait pas. Endormie ou non, la jeune femme avait pris la fâcheuse manie de venir se lover contre lui dès l'instant où il soulevait les couvertures. Sauf que cette nuit là, rien ne se produisit. Elle se tenait même allongée dos à lui, au bord du matelas. Kenneth, qu'elle avait habitué à avoir très peu de place dans le lit, tenta une approche en tendant son bras dans sa direction pour la rapprocher de lui mais il n'obtint qu'un franc grommellement de sa part.
« Tes mains sont froides, » grogna-t-elle d'une voix endormie sans pour autant se retourner.

Le reste de la nuit s'écoula dans un silence absolu, chacun de son côté. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, Alys constata tristement à son réveil que la place près d'elle était une nouvelle fois vide, comme hier soir. Ne pas être un gros dormeur était une chose, mais ils n'étaient pas des amants qui entretenaient une relation interdite. Il n'avait pas à s'enfuir comme un voleur. Comme il s'agissait pour elle d'un jour de congé, elle traîna en pyjama toute la matinée et s'occupa du nettoyage de l'appartement. Aux environs de midi, elle s'attaqua aux linges sales et lança une nouvelle machine.
« Combien de fois vais-je devoir te le dire... » rouspéta-t-elle, seule, en remarquant la chemise blanche que Kenneth avait lâchement jeté par terre à côté du panier. « Tes chemises vont au pressing, » poursuivit-elle en souriant presque d'amusement. Parfois, elle avait l'impression de s'occuper d'un enfant. Elle la ramassa et la plia convenablement sur la machine à laver désormais mise en route. Ce ne fut qu'à cet instant qu'elle distingua une petite tache rouge vif sur le col du vêtement. Précipitamment, elle agrippa le bout de tissu et l'approcha de son visage pour examiner la marque salissante. Était-ce du rouge à lèvres ? Prenant une grande inspiration, elle dut probablement rester inerte durant plusieurs minutes, fixant la trace d'un œil désapprobateur. La réalité se dessinait devant elle. Elle avait beau essayer de lui chercher des excuses, elle ne voyait définitivement pas comment une femme aurait pu accidentellement l'embrasser à cet endroit précis. Elle éprouvait déjà bien du mal à le savoir dehors avec ces enfants du Diable, mais cela, c'était au-dessus de ses forces. Si les vampires souhaitaient obtenir les mêmes droits que les humains, ils devaient aussi suivre les mêmes règles qu'eux. Et s'attaquer à un homme pris n'était pas très loyal, peu importait l'espèce d'ailleurs. Cela expliquait ses mains glacées hier soir, pensa-t-elle très fort tandis que ses doigts se crispaient sur la chemise. Ce n'était pas le froid qui avait causé cela mais bien la température corporelle négative de l'une de ces créatures. Paranoïa due à ses plus grandes craintes ou évidence flagrante ? Elle n'était pas certaine de vouloir le découvrir.

Citation :
PSEUDO : Batman
ÂGE : Immortelle je suis
OU J'AI CONNU LE FORUM : Dans le guide touristique de Storybrooke
POURQUOI JE ME SUIS INSCRIT : HA-HA-HA Arrow
CREDITS : Tumblr

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.


Dernière édition par Alys Thompson le Dim 18 Nov - 12:24, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Gardner

avatar

Messages : 137
Pseudo : butter

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 20:43



C'est fou mais, Sarah Bolger lui ressemble franchement Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 20:47



Tu vas arrêter avec ça toi, sinon je te renie Arrow

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenneth O'Connor

avatar

Messages : 115
Pseudo : weakyweak.
Crédits : moi.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 20:53

Alys Thompson a écrit:
STATUT SOCIAL : En couple, pratiquement mariée même, enfin plutôt dans sa tête qu'officiellement.

Ok Arrow


_________________

Everything falls apart. Even the people who never frown eventually break down. The sacrifice of hiding in a lie. Everything has to end, you'll soon find we're out of time left to watch it all unwind. The sacrifice is never knowing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 20:56

Bah elle attend toujours que Monsieur se décide hein Arrow

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Gardner

avatar

Messages : 137
Pseudo : butter

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 21:03

Alys Thompson a écrit:


Tu vas arrêter avec ça toi, sinon je te renie Arrow

Pardon Arrow

Attends que ma Vampire débarque study

Sinon, entre dotés qui ne se savent pas qu'ils sont dotés, y'aura moyen d'avoir un lien ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenneth O'Connor

avatar

Messages : 115
Pseudo : weakyweak.
Crédits : moi.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 21:07

Alys Thompson a écrit:
Bah elle attend toujours que Monsieur se décide hein Arrow

Dès qu'elle change de religion, c'est parti

Spoiler:
 

_________________

Everything falls apart. Even the people who never frown eventually break down. The sacrifice of hiding in a lie. Everything has to end, you'll soon find we're out of time left to watch it all unwind. The sacrifice is never knowing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 21:24

Butter ~ Je l'attends de pied ferme Alys aussi seulement elle l'ignore encore Arrow
Bah elle lit dans les pensées donc elle sait qu'elle est spéciale Laughing Mais bien sûr pour le lien

Corpsie ~ Faut préciser quand c'est une blague maintenant
Elle en a très très envie en plus

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Gardner

avatar

Messages : 137
Pseudo : butter

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 21:32

Faut peut être que je crée mon compte déjà ce serait bien Laughing Arrow
Non mais lui sait pas qu'elle est spéciale Je t'envoie un mp ? Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Thompson
hold me still, bury my heart next to yours.
avatar

Messages : 80
Age : 30
Pseudo : sissi.
Crédits : mistaken & tumblr.

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 21:35

Non non, tu peux rester loin aussi study
Décidément, je comprends vraiment rien, ça devient trop grave là Shocked Le pire c'est quand Corpsie me dit des trucs, je suis trop à l'ouest dans mes réponses
J'attends ça

_________________

This is looking like a contest of who can act like they care less, but I liked it better when you were on my side. The battle's in your hands now, but I would lay my armor down if you said you'd rather love than fight. Now I'm standing alone in a crowded room and we're not speaking, and I'm dying to know is it killing you like it's killing me ? I'm scared to see the ending. Why are we pretending this is nothing ? I'd tell you I miss you but I don't know how, I've never heard silence quite this loud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Gardner

avatar

Messages : 137
Pseudo : butter

VOICES IN YOUR HEAD
my stairway goes to:
what feels good tonight:

MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   Ven 16 Nov - 21:40

Mwahahaha Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: big girls still cry so please be patient with me ▬ alys   

Revenir en haut Aller en bas
 
big girls still cry so please be patient with me ▬ alys
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TR week-end a londre - spice girls - the london dungeon
» [Pop] Brown Eyed Girls (BEG)
» Girls & Corpses
» Tchat girls.fr [09.03.09]
» The Jane dear girls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until Dark :: PRELUDE :: BETWEEN HEAVEN AND HELL :: Présentations validées-
Sauter vers: